Boissons

Rémy Cointreau: ventes en baisse

ATS

20.10.2020 - 08:58

De juillet à septembre, le chiffre d'affaires s'est établi à 280,8 millions d'euros (un peu plus de 300 millions de francs) en baisse de 6,6% sur un an (archives).
Source: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Les ventes de Rémy Cointreau ont reculé de 6,6% au 2e trimestre de son exercice décalé, après avoir plongé de près d'un tiers au 1er trimestre en raison de la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi le groupe de spiritueux.

De juillet à septembre, le chiffre d'affaires s'est établi à 280,8 millions d'euros (un peu plus de 300 millions de francs) en baisse de 6,6% sur un an. Au trimestre précédent, le recul était nettement plus important (-32,8%), est-il indiqué dans un communiqué.

Sur l'ensemble du semestre, la baisse des ventes atteint 17,8%, à 430,8 millions d'euros.

Sur la base de cette «nette amélioration», le groupe relève ses objectifs. Il anticipe désormais un résultat organique courant «en baisse organique de 25% à 30% pour le premier semestre (contre un repli de 35% à 40% précédemment)«.

Les résultats semestriels doivent être communiqués le 26 novembre.

Rémy Cointreau souligne que les ventes de Cognac, fleuron du groupe, ont particulièrement redressé la barre: -5,3% au 2e trimestre contre -38,8% au 1er (-19,5% sur le semestre, à 305,4 millions d'euros).

Il l'attribue à «l'excellente performance des Etats-Unis où nos marques – traditionnellement consommées à domicile – bénéficient d'une demande très soutenue dans un contexte favorable de montée en gamme».

Le groupe évoque aussi «une reprise qui se confirme en Chine continentale».

«Pour autant, le très faible niveau des ventes de duty free et la lente réouverture du canal on-trade (consommation dans les bars et restaurants, ndlr) dans les nouveaux marchés d'Asie du Sud-Est, d'Afrique et d'Amérique du Sud pèsent sur la performance globale», note Rémy Cointreau.

«Malgré une faible visibilité persistante», le groupe de spiritueux «confirme que le 2e semestre 2020/2021 devrait continuer de bénéficier d'une vraie reprise portée par les Etats-Unis et la Chine continentale».

Retour à la page d'accueil

ATS