Ressuscitée, la marque genevoise Motosacoche se met à l'électrique

fr

29.9.2021 - 14:44

fr

29.9.2021 - 14:44

Créée à Genève par deux frères à la fin 19e siècle, la mythique marque Motosacoche renaît de ses cendres. Passionné de deux-roues, l'entrepreneur genevois Paul Merz a repris le flambeau avec la ferme intention de produire des vélos électriques en Suisse.

Créée à Genève par deux frères à la fin 19e siècle, la mythique marque Motosacoche renaît de ses cendres. Passionné de deux-roues, l'entrepreneur genevois Paul Merz a repris le flambeau avec la ferme intention de produire des vélos électriques en Suisse.
ATS

Un premier modèle devrait être disponible en août prochain.

Entre la première moto des frères Henri et Armand Dufaux et le vélo électrique présenté à la presse mercredi, quelque 120 ans se sont écoulés. Le renouveau de Motosacoche prend ainsi «une saveur particulière» pour Paul Merz, qui a découvert la marque genevoise par hasard, au détour d'une visite de musée en France.

Issu d'une famille de passionnés de deux-roues, l'entrepreneur s'est entiché de ces engins qui ont fait les beaux jours de la moto suisse au début du 20e siècle, la société ayant changé d'activité autour des années 1950. «La marque était tombée en désuétude», a expliqué M. Merz, désormais détenteur des droits, lors d'une conférence de presse à Genève.

En ressuscitant Motosacoche, Paul Merz veut également renouer avec la construction de deux-roues à Genève. «J'ai commencé à réunir une équipe il y a deux ans. Assez naïvement, je leur ai dit que je voulais fabriquer une moto en Suisse. On m'a expliqué qu'aucune moto n'était produite en Suisse ou en Europe depuis 30 ans. L'industrie a été délocalisée, principalement en Asie.»

L'objectif était de recourir le plus possible à des composants ou sous-traitants helvétiques, puis d'élargir le spectre sans toutefois dépasser les frontières européennes. Ces efforts ont abouti à la création d'un prototype, le Type A, qui sera produit à Genève, mais dont de nombreux composants sont importés, de France et d'Allemagne principalement. Pièce maîtresse, le moteur sera assemblé en Suisse.

Dans un premier temps, quatre à cinq personnes seront engagées dans un atelier situé dans la cité de Calvin.

Nombre limité

Le choix de produire un vélo est considéré comme une première étape avant de proposer, à terme, des motos électriques. Il s'agit également d'un clin d'oeil à l'histoire de Motosacoche, puisque les frères Dufaux, alors âgés de 15 et 18 ans, ont créé en 1899 un moteur dont la vitesse maximale atteignait 45 km/h.

Le Type A plafonnera également à 45 km/h, une catégorie dans laquelle le concurrent suisse Stromer est très représenté. «Pour faire un vélo à 45 km/h, la plupart des constructeurs prennent des modèles à 25 km/h et mettent un plus gros moteur.» Chez Motosacoche, le deux-roues a été élaboré autour du moteur, a souligné Paul Merz.

Le coeur du vélo électrique développera ainsi une puissance de 1000 watts et sera apparent, comme dans les anciennes motos de la marque. La batterie présentera, elle, une autonomie de 120 kilomètres, grâce à une capacité de 1200 wattheures, «le double» du standard du marché.

M. Merz a insisté sur la technologie de cette batterie, produite en France et élaborée par Motosacoche. Les cellules de stockage sont remplaçables individuellement, ce qui permet d'éviter de jeter l'ensemble si seulement une d'entre elles est défectueuse.

La société Motosacoche va construire un nombre limité de Type A, 100 pièces en tout et pour tout. Celles-ci seront vendues en ligne à partir de mercredi soir, dès 20h, moyennant un premier versement de 100 francs, pour un prix total de 12'390 francs l'unité. La livraison est prévue pour août 2022. Une série exclusive de dix pièces – prix sur demande – a également été développée.

Paul Merz est actuellement le seul actionnaire de Motosacoche. Afin de développer son projet, la société a émis des emprunts convertibles pour un montant non dévoilé. Les créanciers et peut-être futurs actionnaires de la firme sont majoritairement suisses.

Une fois la production et la vente du Type A terminées, Motosacoche va élaborer un nouveau modèle qui pourrait être commercialisé en 2023. Afin de financer cette nouvelle phase, l'entreprise va recourir au crédit bancaire, a précisé l'entrepreneur.

fr