Vaud

Un nombre de nuitées presque comme avant la pandémie

ll, ats

7.6.2022 - 10:12

La fréquentation des hôtels vaudois se rapproche du niveau obtenu avant la pandémie. Entre novembre 2021 et avril 2022, le bilan hivernal affiche une forte hausse des nuitées (+75%), par rapport à l'hiver précédent. Mais ce résultat reste toujours inférieur de 19% au niveau d'avant-crise. Les Alpes s'en tirent mieux que les villes.

L'hôtellerie vaudoise se rapproche de son niveau de nuitées obtenu d'avant la pandémie (archives).
ATS

ll, ats

7.6.2022 - 10:12

Les hôteliers vaudois ont enregistré 978'100 nuitées entre novembre et avril dernier. En comparaison avec la saison 2019, la plus récente épargnée par le Covid-19, la fréquentation a retrouvé 81% de son niveau d'avant-crise, explique mardi Statistique Vaud.

Montagne mieux lotie

Les Alpes vaudoises terminent la saison sur un bilan largement positif, puisque les nuitées ont égalé leur niveau de 2019. Les chiffres sont en revanche en recul pour la région lausannoise (-27%) et Montreux-Riviera (-22%), régions encore impactées par la crise sanitaire.

Sur le plan national, les nuitées ont progressé de 54% par rapport à l'hiver précédent, pour se situer à 87% de leur niveau d'avant-crise. Seules les régions touristiques du Tessin (+15%) et des Grisons (+6%) bouclent la saison sur une fréquentation supérieure à la période prépandémique. Dans les régions urbaines de Genève, Zurich et Bâle, les nuitées restent inférieures de plus de 30% à la saison 2019, précise le communiqué.

Suisses les plus nombreux

Dans le canton de Vaud, les hôtes suisses ont généré 63% des nuitées, en hausse de 42% par rapport à 2021. Les arrivées de l'étranger ont été freinées par la vague du variant Omicron et les restrictions sanitaires, estime Statistique Vaud.

Le nombre de touristes étrangers a pratiquement triplé par rapport à 2021, mais se situe à 58% seulement de son niveau prépandémique. Français, Allemands et Britanniques ont été les plus nombreux. Les hôteliers vaudois se disent confiants pour la saison d'été. Les trois quarts tablent sur une stabilisation de leurs affaires par rapport à l'été dernier, et 19% anticipent une amélioration.

ll, ats