Centré sur l'Ukraine

Un WEF est de retour à Davos

ATS

22.5.2022 - 06:17

Le WEF fait son retour à Davos après deux ans d'absence en raison de la pandémie due au coronavirus.
ATS

Après deux années de pause pour cause de pandémie de Covid-19, le Forum économique mondial (WEF) fait son retour dimanche à Davos, dans les Grisons. Sans Russes, la réunion des élites politiques et économiques mondiales sera largement dominée par la guerre en Ukraine.

ATS

22.5.2022 - 06:17

La dernière réunion en présentiel du WEF dans la station de ski grisonne remonte à janvier 2020. On commençait à s'y inquiéter d'une mystérieuse maladie apparue en Chine, mais en se passionnant davantage pour les passes d'armes entre le président américain Donald Trump et la militante pour le climat Greta Thunberg.

Depuis, l'épidémie de Covid-19 s'est répandue à travers toute la planète, secouant l'économie mondiale. M. Trump a échoué à se faire réélire à la présidence américaine face à Joe Biden. La chaîne logistique mondiale s'enraye, l'inflation s'emballe. Et la Russie a envahi l'Ukraine.

L'édition 2022 du WEF est intitulée «L'histoire à un tournant décisif». Si aucun dirigeant important d'un membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU ne sera présent en raison de la situation internationale, plus de 50 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus dans les Grisons. Au total, près de 2500 dirigeants politiques, du secteur privé et de la société civile sont prévus.

Discours de Zelensky

Parmi eux, le chancelier allemand Olaf Scholz s'exprimera pour la première fois à Davos comme chef de gouvernement, en pleine crise ukrainienne et de l'approvisionnement alimentaire. De son côté, le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg arrivera dans la station grisonne, alors que la Suède et la Finlande sont candidates pour rejoindre l'organisation, dans une période de tensions avec Moscou.

Si la Russie et ses représentants ont été exclus du WEF, l'Ukraine sera représentée en nombre. Après ses nombreux discours devant des Parlements ou des manifestations internationales de taille, le président Volodymyr Zelensky sera le premier dirigeant étranger à s'exprimer devant les participants lundi, par visioconférence depuis Kiev. Le maire de la capitale ukrainienne Vitaly Klitschko est lui attendu physiquement, tout comme le chef de la diplomatie Dmytro Kuleba.

Si l'ombre de la guerre en Ukraine va planer sur toute la réunion, le programme annonce aussi des débats sur des sujets allant du changement climatique à la flambée des prix de l'énergie et des craintes de crise alimentaire mondiale, en passant par les inégalités entre les sexes, le football ou le métavers.

ATS