Une épicerie participative au coeur du Vortex estudiantin

sj, ats

31.12.2020 - 14:54

Antoine, Cléa, Marie et Zoé, étudiants à l'Université de Lausanne et membres de l'épicerie coopérative à but non lucratif Vorace, sur le site du Vortex à Chavannes-près-Renens (VD).
ATS

Officiellement inauguré le 9 octobre dernier, la cité universitaire du Vortex à Chavannes-près-Renens (VD) s'est aussi fixé comme objectif de ne pas offrir uniquement des logements estudiantins. Restaurant et bar existent déjà. Coiffeur, garderie et épicerie coopérative sont également prévus. Cette dernière ouvrira le 4 janvier au coeur du bâtiment.

C'est l'un des sous-projets périphériques phares de la communauté Vortex, qui accueille déjà un millier d'étudiants d'environ 100 nationalités différentes près de Lausanne: «Vorace», l'épicerie locale, participative et durable à but non lucratif.

«Elle est gérée sous la forme d'une coopérative en propriété collective, ce qui signifie que chaque personne le désirant peut devenir copropriétaire et cogestionnaire au même titre que les autres coopérateurs», indique jeudi le collectif de jeunes Lausannois Vorace dans un communiqué annonçant son ouverture.

Trois heures de bénévolat par mois

Depuis la mi-décembre, les membres de l'association ont commencé à former ces coopérateurs qui acquièrent une part sociale, travailleront bénévolement trois heures par mois dans l'épicerie et bénéficieront d'une réduction sur les achats, explique-t-il. Ces formations se poursuivront en 2021, puisqu'il est possible de s'inscrire à tout moment sur le site internet du projet.

Cette épicerie «a pour vocation le renforcement du tissu social et économique de la région. Son objectif principal est la valorisation de produits issus d'une agriculture locale et respectueuse de l'environnement», affirme le collectif. Outre les denrées alimentaires de saison, elle propose une gamme de produits en vrac pour le quotidien, à «un prix abordable et solidaire», précise-t-il.

Au-delà d'un projet écologique, le Vorace est aussi «profondément social puisqu'il fonctionne de façon solidaire et collaborative». Il contribue à «développer le lien entre consommateurs et producteurs, ainsi qu'entre individus partageant des valeurs communes». Il n'est pas en effet uniquement réservé aux étudiants de l'UNIL et de l'EPFL, mais se veut une plateforme de connexion avec les habitants de la région, selon ses initiants.

www.levorace.ch

Retour à la page d'accueil

sj, ats