Vaud en faveur d'une ouverture des restaurants dès le 15 mars

ll, ats

18.2.2021 - 16:20

Le canton de Vaud plaide pour un assouplissement plus large et accéléré des mesures de déconfinement mises en consultation mercredi par le Conseil fédéral. Il souhaite que les restaurants puissent ouvrir à midi dès le 15 mars et que les théâtres et les cinémas puissent accueillir 50 personnes.

Vaud souhaite que les restaurants puissent rouvrir en journée à partir du 15 mars (archives).
ATS

La stratégie de déconfinement du Conseil fédéral doit être revue dans son ampleur et son calendrier, explique jeudi le canton dans un communiqué. Il propose que le calendrier se calque sur des périodes d'évaluation de deux semaines, et non d'un mois, car les indicateurs à disposition permettent une évaluation régulière plus fine.

Selon Vaud, le Conseil fédéral ne prend pas suffisamment en compte la vaccination en cours qui devrait avoir couvert, vers la fin mars, la quasi-totalité des personnes vulnérables. «Ce nouveau paramètre permet une réévaluation du dispositif prévu en vue du 15 mars déjà».

Assouplir plus vite

Concrètement, le canton propose de permettre aux restaurants d'assurer le service de jour, avec fermeture à 18h00, à partir de la mi-mars. Avec un service de vente à l'emporter pour le soir. Dès le 15 avril, une réouverture pour la soirée devra être évaluée.

Concernant les théâtres, les cinémas et les salles de spectacles, il est proposé de leur permettre d'accueillir 50 personnes dès le 15 mars, puis un tiers de la capacité de leurs salles dans la phase ultérieure, soit dès le 1er avril. Les loisirs en intérieur (centre de loisirs et escape games) doivent être autorisés dès le 15 mars.

Plus de sport

Les assouplissements prévus dès le 1er mars pour les activités sportives de plein air doivent aussi s'appliquer aux sports en intérieur, moyennant de strictes mesures de protection, ajoute le gouvernement vaudois. Et le nombre maximum de personnes par groupe doit être élevé à 15. Concernant les jeunes, les assouplissements prévus doivent concerner les jeunes jusqu'à 25 ans, et non 18 ans.

Enfin, l'enseignement en présentiel doit être envisagé dès que possible – ceci de manière progressive – pour toutes les Hautes Ecoles. Le Conseil d'Etat vaudois demande aussi que le système d'aide soit adapté et modulé selon la stratégie d'assouplissement, avec des aides progressives ou dégressives selon le degré d'activité des établissements, écrit-il dans son communiqué.

Retour à la page d'accueil

ll, ats