Vente d'un terrain à Micarna pour 21,4 millions à St-Aubin (FR)

lp, ats

17.12.2020 - 11:01

Micarna, l'entité de Migros, veut développer son activité liée à la volaille dans le canton de Fribourg (archives).
ATS

Le Grand Conseil fribourgeois a voté jeudi un décret relatif à la vente d’un terrain à Micarna en vue de l’implantation d’un atelier de transformation de volailles sur le site industriel AgriCo, à St-Aubin. L'entité de Migros promet 400 à 500 emplois au minimum.

Le décret, impliquant un prix de vente de près de 21,4 millions de francs, a été accepté par 86 voix contre 6 et 5 abstentions. «Une fois n'est pas coutume, nous devons nous prononcer non pas sur un crédit mais sur une vente d'un bien-fonds», a relevé le député Claude Brodard, président de la commission ad hoc.

Le conseiller d'Etat Olivier Curty, en charge de l'économie, a rappelé le poids de l'agroalimentaire pour le canton, avec 20% des emplois. Et pas plus tard que mardi, le Grand Conseil a encore voté un crédit de 54,4 millions de francs pour le développement de l'Agroscope à Posieux, avec la création de plus de 300 postes.

Droit de superficie

La vente du terrain est toutefois soumise à la validation du Plan d'affection cantonal (PAC). Une demande de renvoi du décret émanant du groupe Vert Centre Gauche, défendue par la Verte Mirjam Ballmer, qui aurait préféré un droit de superficie plutôt qu'une vente, a en outre été rejetée la droite, le groupe socialiste étant partagé.

Un bémol est apparu, et reconnu pleinement par Olivier Curty, celui d'un risque de pollution du lieu. Une éventuelle dépollution serait à la charge de l'Etat de Fribourg, selon le contrat de vente. Mais, en vertu des éléments actuels, le risque n'est pas important, selon le conseiller d'Etat.

Micarna prévoit d'investir de 250 à 300 millions de francs pour exploiter quatre lignes de production, sur une parcelle de 95'000 mètres carrés. Entre 150 et 200 emplois pourraient s'ajouter à terme aux effectifs initiaux de 400-500. Le permis de construire est attendu au premier trimestre 2022, avec une mise en service en 2024.

40 millions de poulets

Le nouvel atelier traitera au début près de 40 millions de poulets par an. A Courtepin, où Micarna transforme des volailles depuis 60 ans, le département des produits carnés devrait être renforcé. Un transfert d'emplois vers St-Aubin est possible.

Le site de Courtepin traite pour l'heure 30 millions de poulets par an. «Un volume proche de la capacité maximale de 33 millions», a précisé Claude Brodard. Et ce dernier d'ajouter que la consommation de volaille ne cesse d'augmenter sa part de marché.

Le campus de St-Aubin se compose de 100 hectares de terrain agricole et de 270’000 m2 de terrains industrielles. En août, le Grand Conseil a libéré un crédit de 21,8 millions de francs pour assainir quatre bâtiments et en transformer un autre, avec la promesse de créer 150 emplois.

Retour à la page d'accueil

lp, ats