Volvo Group retire ses prévisions pour 2020

ATS

23.4.2020 - 09:15

Le chiffre d'affaires sur la période janvier-mars est ressorti à 91,5 milliards de couronnes (8,8 milliards de francs), en baisse de 15% par rapport au premier trimestre 2019 tandis que le bénéfice net a été divisé par plus de deux, à 4,7 milliards de couronnes (archives).
Source: KEYSTONE/AP/Steve Helber

Volvo Group a annoncé jeudi une baisse de ses résultats. Le constructeur suédois de poids lourds a souffert de l'effondrement du marché mondial provoqué par l'épidémie de nouveau coronavirus, et retiré ses prévisions pour 2020.

«Compte tenu de l'incertitude, les prévisions du marché précédemment annoncées ne sont plus valables et aucune nouvelle prévision n'est fournie», a annoncé le groupe dans son rapport trimestriel.

Le chiffre d'affaires sur la période janvier-mars est ressorti à 91,5 milliards de couronnes (8,8 milliards de francs), en baisse de 15% par rapport au premier trimestre 2019 tandis que le bénéfice net a été divisé par plus de deux, à 4,7 milliards de couronnes.

«Le premier trimestre de 2020 a été marqué par les mesures prises (par les autorités) pour arrêter la propagation de la pandémie de Covid-19», a noté le directeur général, Martin Lundstedt, cité dans le rapport.

Les commandes ont elle aussi baissé. Les prises de commandes de camions, son principal secteur, ont diminué de 16% sur le trimestre et depuis fin mars, explique le directeur général, «les prises de commandes nettes ont été négatives en raison de la prudence croissante des clients et des concessionnaires qui annulent des commandes déjà passées».

Déjà confronté à une baisse de son activité avant la crise sanitaire, Volvo Group avait annoncé en mars suspendre toutes ses activités sur la plupart des sites situés dans 18 pays – après l'arrêt annoncé plus tôt dans le mois de la production en Belgique et en France, chez Renault Trucks (propriété de Volvo Group).

«Notre objectif est de redémarrer prudemment nos activités de production en Europe, en Amérique du Nord et au Brésil à des niveaux faibles fin avril et début mai», a annoncé le directeur général.

Retour à la page d'accueil

ATS