18 ans de réclusion pour le meurtrier de Muralto 

duge, ats

1.10.2021 - 15:42

Un Allemand de 32 ans résidant à Zurich a été condamné à 18 ans de réclusion vendredi à Lugano. Il a été reconnu coupable du meurtre de son amie commis le 9 avril 2019 dans un hôtel de Muralto (TI).

Le corps d'une Anglaise de 22 ans avait été retrouvé le 9 avril 2019 dans un hôtel de Muralto (TI). L'Allemand de 32 ans résidant à Zurich arrêté le même jour a été condamné à 18 ans de réclusion vendredi à Lugano (archives).
ATS

duge, ats

1.10.2021 - 15:42

L'homme a également été expulsé de la Suisse pour une durée de douze ans et devra s'acquitter des frais de la cause. Il a en outre été reconnu coupable d'infractions mineures commises précédemment dont lésions corporelles et faux dans les titres.

Son avocat, Me Yasar Ravi, de Lugano, a indiqué à Keystone-ATS qu'il allait recourir en appel contre la condamnation. Le Ministère public avait requis 19 ans et demi de réclusion pour assassinat, la défense avait plaidé une mort accidentelle et demandé la libération immédiate de son client. Ce dernier est incarcéré au pénitencier La Stampa de Lugano depuis le 9 avril 2019.

Problèmes d'argent

Pour rappel, à l'aube de ce jour-là, une jeune Anglaise de 22 ans était retrouvée sans vie dans la chambre d'un hôtel de luxe de Muralto, près de Locarno. Arrivée au Tessin deux jours plus tôt de Zurich, en compagnie de l'inculpé, son ami, la jeune femme avait été étranglée.

La thèse soutenue dès le début par l'Allemand, soit une mort accidentelle survenue à la suite d'un acte sexuel extrême, n'a pas été retenue par la cour. La victime, provenant d'une famille riche, avait appris que l'inculpé était couvert de dettes, avait des précédents pénaux et profitait de son argent. Les dépenses folles faites en quelques jours par l'accusé avec la carte de crédit de la jeune femme l'en avaient convaincue.

Selon des témoins crédibles, voisins de chambre du couple, une violente dispute avait eu lieu entre eux durant la nuit du drame. La cour est parvenue à la conclusion que la version de l'Allemand ne tenait pas la route. Elle a estimé que l'homme a tué sa compagne dans un accès de rage, celle-ci voulant le quitter.

duge, ats