Adelboden

Accident mortel de ski à Adelboden: chef de pistes acquitté

ats

4.1.2022 - 22:24

Le chef de pistes des remontées mécaniques d'Adelboden (BE) a été acquitté du chef d'homicide par négligence après l'accident mortel d'une jeune fille en 2015 dans la station de ski de l'Oberland bernois. Le jugement peut encore faire l'objet d'un recours au Tribunal fédéral.

ats

4.1.2022 - 22:24

Image d'illustration 
Image d'illustration 
KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

En 2015, l'adolescente de Schwyz qui participait à une école de ski avait apparemment suivi des traces qui s'éloignaient de la piste. A environ 1,2 mètre de la piste, elle était tombée la tête la première dans un fossé de 2,7 mètres de profondeur et s'était retrouvée coincée. Le jour même de l'accident, la jeune fille avait succombé à l'hôpital.

Le trou qui lui a coûté la vie était signalé par des cordes fixées à trois piquets jaunes et noirs plantés le long de la piste. En mai 2020, le tribunal régional de l'Oberland bernois à Thoune avait conclu que le chef de pistes avait certes balisé la tranchée, mais qu'il ne l'avait pas suffisamment sécurisée.

Reconnu coupable d'homicide par négligence, l'homme avait été condamné à une peine pécuniaire avec sursis. Il a fait appel.

Pas d'obligation de sécurité hors-piste

Selon le jugement publié mardi et relayé par plusieurs journaux locaux, le tribunal de deuxième instance a considéré que le chef de pistes a sécurisé efficacement le fossé pour les usagers qui chutent sur la piste ou évoluent de manière contrôlée en bordure, et ce au moyen de piquets de balisage noirs et jaunes et de cordes à fanions tendues entre eux.

Il n'y a en revanche pas d'obligation de sécurité pour les skieurs qui évoluent sciemment hors-piste – même si c'est en bordure – et il n'y a pas de violation du devoir de diligence. Même la signalisation qualifiée de nécessaire sur le lieu de l'accident par l'accusation n'aurait pas empêché la mort de la fillette.

ats