Des Valaisans tombent dans le panneau

Arnaques à l'investissement en ligne: 3,8 millions volés!

zd, ats

15.7.2021 - 09:00

Durant ce dernier mois, deux plaintes ont été déposées en Valais pour des arnaques à l'investissement. Au total, les escrocs ont dérobé 3,8 millions de francs en promettant des rendements de placement «trop alléchants». La police cantonale met en garde.

zd, ats

15.7.2021 - 09:00

Die Social Media- und Instant-Messaging-Apps: Facebook, WhatsApp und Instagram auf einem Smartphone, fotografiert am Donnerstag, 14. Januar 2021, in Zuerich. Instagram und WhatsApp gehoeren zur Facebook-Gruppe. (KEYSTONE/Christian Beutler)
Les malfrats prennent contact avec la victime par téléphone ou via les réseaux sociaux, lui proposant d'investir de l'argent sur des «pseudo-plateformes d’investissement en ligne», détaillent les forces de l'ordre.
KEYSTONE

Les malfrats prennent contact avec la victime par téléphone ou via les réseaux sociaux, détaillent jeudi les forces de l'ordre dans un communiqué. Ils lui proposent d'investir de l'argent sur des «pseudo-plateformes d’investissement en ligne» leur promettant des rendements qui dépassent usuellement les 10%. Les fonds investis par les lésés sont virés sur des relations bancaires étrangères.

Les premiers placements produisent des rendements concrets, avertit la police valaisanne. En confiance, les victimes investissent alors davantage mais «lorsque la somme placée semble intéressante aux yeux des escrocs, ces derniers empochent le montant», puis disparaissent.

Trop beau pour être vrai

La police cantonale valaisanne mène actuellement plusieurs enquêtes en collaboration avec le Ministère public du canton du Valais.

Pour éviter toute arnaque, elle appelle la population à se méfier des propositions d'investissement «trop alléchantes» et des demandes de placements avec des virements sur des comptes bancaires à l’étranger. Elle l'enjoint en outre à consulter la liste noire publiée sur le site de la FINMA (Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers) et à contacter la section financière de la police valaisanne en cas de doute.

zd, ats