Ces dinosaures font vraiment peur

4.5.2018 - 16:05, uri

Gare aux carnivores! Quiconque s’aventure sur le site de l’ancien parc à thème «Dinosaur World» a de quoi se sentir mal à l’aise.
Photo: Dukas/Catersnews
Cependant, c’est probablement moins la centaine de répliques de dinosaures qui donnent la chair de poule...
Photo: Dukas/Catersnews
... que l’impression que ce parc de loisirs a pu être frappé par une catastrophe. Si une centaine de reproductions de dinosaures s’étendent sur environ 260'000 m², il n’y a en revanche pas âme qui vive.
Photo: Dukas/Catersnews
Renversée sur le sol, une réplique de King-Kong de 12 mètres de long rappelle que, dans les années 70, le parc était connu sous le nom de «John Agar’s Land of Kong».
Photo: Dukas/Catersnews
Gisant sur le dos, le redoutable gorille ressemble aujourd’hui à un scarabée sans défense qui fixe le ciel bleu au-dessus de l’Arkansas.
Photo: Dukas/Catersnews
Pour Dax Ward, un «explorateur urbain» passionné, il s’agit de l’un des endroits abandonnés les plus excitants qu’il ait jamais visités.
Photo: Dukas/Catersnews
Toutefois, afin de protéger les lieux contre le vandalisme, Ward ne veut pas dévoiler comment il est entré sur la propriété.
Photo: Dukas/Catersnews
Le parc à thème est resté ouvert jusqu’en 2005. Depuis, il se dégrade de jour en jour.
Photo: Dukas/Catersnews
La nature a repris ses droits dans l’ancien parc d’attractions. Il n’est pas rare de croiser des castors et des animaux sauvages sur le site. La nuit, les coyotes s’approprient les lieux.
Photo: Dukas/Catersnews
En 2011, le bâtiment principal du site a entièrement brûlé. Il s’agissait probablement d’un incendie criminel.
Photo: Dukas/Catersnews
Certains dinosaures du parc ont fait de la figuration dans le film d’horreur «It’s alive», sorti en 1969.
Photo: Dukas/Catersnews
Mais aujourd’hui, les pauvres bêtes ont rendu leur dernier souffle.
Photo: Dukas/Catersnews
Dax Ward, qui vit désormais en Thaïlande, est originaire de cette région des Etats-Unis.
Photo: Dukas/Catersnews
Ward dit avoir visité de nombreux sites abandonnés, mais celui-ci a quelque chose de spécial.
Photo: Dukas/Catersnews
Et le fait qu’il soit très proche de l’endroit où il a grandi le rend encore plus spécial.
Photo: Dukas/Catersnews

Jurassic Park, un film d’horreur pas comme les autres: situé à Beaver dans l’Arkansas, aux Etats-Unis, «Dinosaur World» a longtemps été le plus grand parc à thème de dinosaures au monde. Aujourd’hui, on pourrait penser qu’une catastrophe s’est produite ici. Epargnant quelques dinosaures, elle aurait éradiqué l’espèce humaine.

Ouvert en 1967 avec 10 dinosaures grandeur nature sous le nom de «Farwell’s Dinosaur Park», le parc à thème a subi des changements spectaculaires: à la fin des années 70, il a accueilli la plus grande réplique au monde de King Kong. Le propriétaire étant ami avec l’acteur hollywoodien John Agar, le parc a par la même occasion été rebaptisé «John Agar’s Land of Kong». John Agar a d’ailleurs tenu un second rôle dans le remake de King Kong en 1976.

Le parc à thème est devenu «Dinosaur World» quelques années plus tard, après avoir accueilli un total de 100 sculptures de dinosaures grandeur nature réparties sur environ 260'000 m². Mais l’engouement a disparu avec le temps et le parc a dû fermer ses portes dès 2005.

Le parc est resté en grande partie intact pendant relativement longtemps. Apparemment, les étagères de la boutique de souvenirs sont restées pleines de figurines de dinosaures pendant un certain temps. Après un incendie vraisemblablement criminel en 2011, le bâtiment principal a été entièrement détruit. Et depuis, le temps ronge progressivement les sculptures: décolorées, lessivées, cassées ou renversées, elles subissent les unes après les autres les caprices du vent et des intempéries.

Les ambassadeurs du Mésozoïque ne semblent pas avoir été tués par une éruption volcanique ou un impact d’astéroïde. En revanche, faute d’âme qui vive, on pourrait imaginer qu’une guerre atomique a fait rage.

En prenant ces photos, l’«explorateur urbain» Dax Ward (37 ans) n’a croisé absolument personne sur l’immense site de «Dinosaur World». Il a déclaré au «Daily Mail»: «Entre la Thaïlande, l’Afrique du Sud et les Etats-Unis, j’ai photographié une quarantaine d’endroits abandonnés, mais celui-ci était de loin l’un des plus excitants.»

Les images du jour

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles