Les nouveaux propriétaires de chiens reprendront des cours

js, ats

19.2.2021 - 11:25

Les cours pour nouveaux propriétaires de chiens sont à nouveau obligatoires dans le canton de Neuchâtel depuis janvier. Environ 500 détenteurs de chiens seront concernés par cette formation chaque année.

One of the four puppies 1 month old at the Barry foundation (Musee et Chiens du Saint-Bernard) in Martigny, Switzerland, this Monday, September 11, 2017. Monday, August 14, 2017, 4 St. Bernard puppies were born in Martigny. (KEYSTONE/Cyril Zingaro)
 La formation doit débuter au plus tard six mois après l'acquisition du chien et doit se terminer dans l'année qui suit. (Ici, un chiot de la Fondation Barry au Musee et Chiens du Saint-Bernard) 
KEYSTONE

«L'objectif principal de ces cours est une intégration réussie du chien à la vie en société», a déclaré vendredi dans les locaux de la Société canine de Boudry (NE), le vétérinaire cantonal Pierre-François Gobat. Les propriétaires seront notamment sensibilisés aux morsures et aux agressions, au ramassage des crottes, au respect de la faune et du bétail et aux besoins de l'animal.

La formation doit débuter au plus tard six mois après l'acquisition du chien et doit se terminer dans l'année qui suit. Elle va durer huit heures, dont deux heures de théorie. Elle coûtera entre 20 et 30 francs, selon le nombre de participants et sera plus chère si elle est individuelle.

Les cours auront lieu tout d'abord dans un milieu fermé et ensuite dans un milieu urbain, pour que le chien apprenne à se tenir en ville. Le canton compte environ 11'000 chiens, dont environ 10% de nouveaux animaux par an. Sur ces 1100 chiens, environ la moitié est acquise par des nouveaux propriétaires, qui devront suivre ces cours.

Dénonciation pénale possible

La formation s'achèvera par un contrôle pour savoir si le propriétaire a intégré les connaissances. «Des sanctions administratives et des ordonnances pénales sont possibles si des nouveaux détenteurs de chiens renoncent à suivre la formation ou à l'achever. On ne va toutefois pas décider pour autant de séquestrer le chien ou de l'euthanasier», a expliqué le vétérinaire cantonal.

La formation se consacrera notamment, mais pas exclusivement, aux morsures. Le chien doit être socialisé aussi bien aux bébés, aux enfants ou aux personnes handicapées, car l'animal ne les reconnaît pas forcément comme «faisant partie de l'espèce humaine», a déclaré Corinne Bourquin. Le chien doit aussi apprendre à respecter les joggeurs, les cyclistes et ses congénères.

Eviter «les achats compulsifs»

Depuis la fin des cours obligatoires en 2017 en Suisse, on «remarque une très légère hausse des morsures par année. Avant on se situait à environ 50-55 cas par an, contre 70 en 2020 et 65 cas en 2019», a expliqué le vétérinaire cantonal. Ce dernier a ajouté avoir eu peur d'une hausse des cas de morsures à cause du semi-confinement, mais cela n'a pas été le cas.

Cela pourrait encore intervenir car avec la pandémie de nombreux chiens ont été achetés ou pris dans des SPA et certains propriétaires pourraient être confrontés à des problèmes sur la durée, a expliqué Pierre-François Gobat.

«Lors des précédents cours obligatoires, on avait remarqué une baisse des problèmes de protection de l'animal», a précisé Corinne Bourquin. «Cette nouvelle formation peut être dissuasive et vise aussi à réduire «l'achat compulsif de chien».

Les députés neuchâtelois ont décidé en septembre 2019 de réintroduire les cours d'éducation canine, mais uniquement pour les nouveaux propriétaires de chiens, à l'image de ce qui se fait en Valais. En Suisse alémanique, Zurich ne les a pas abrogés quand l'obligation fédérale est tombée.

Retour à la page d'accueil

js, ats