Titan repêché Des «restes humains présumés» découverts parmi les débris 

ATS

29.6.2023 - 01:08

Des «restes humains présumés» ont été découverts parmi les débris du submersible de tourisme disparu dans l'Atlantique près de l'épave du Titanic, ont annoncé mercredi les gardes-côtes américains. Cinq passagers étaient dans l'engin lorsqu'il a sombré.

Les gardes-côtes ont récupéré les débris du Titan.
Les gardes-côtes ont récupéré les débris du Titan.
ATS

29.6.2023 - 01:08

Ces restes, «recueillis avec soin dans l'épave sur le site de l'accident» ainsi que les débris retrouvés vont être analysés, ce qui devrait fournir «de cruciaux éléments de compréhension de la cause de cette tragédie», a déclaré Jason Neubauer, qui dirige l'enquête des gardes-côtes.

Le Titan, un petit submersible long d'environ 6,5 mètres et opéré par une entreprise privée, avait plongé le 18 juin pour aller observer l'épave du Titanic. Il devait refaire surface sept heures plus tard, mais le contact avait été perdu moins de deux heures après son départ.

Une vaste opération de secours avait alors été engagée pour tenter de sauver les passagers de l'engin, censé disposer de réserves d'air pour environ quatre jours, pour finalement découvrir que le submersible avait, peu après sa plongée, été touché par une «implosion catastrophique», tuant les cinq passagers sur le coup.

Débris ramenés sur terre

Des débris du Titan, retrouvés sur le fond marin à quelque 500 mètres de l'épave du Titanic et à une profondeur de près de 4000 mètres, ont été ramenés sur terre mercredi, à Saint-Jean de Terre-Neuve, dans l'est du Canada.

Ils devraient désormais être transférés par un navire des gardes-côtes américains vers un port aux Etats-Unis, où les enquêteurs pourront les analyser. Les médias canadiens ont montré des morceaux de ce qui ressemblait être le nez et des parties de la coque du submersible.

L'entreprise Pelagic Research Services, qui avait déployé son robot téléguidé sous-marin (ROV) pour scruter le fond de l'océan Atlantique, a confirmé avoir terminé ses opérations. «Nous avons terminé notre partie en mer», a déclaré un porte-parole.

«Il s'agissait d'une opération extrêmement risquée, à la fois pour le ROV et pour l'équipe, qui a travaillé 24 heures sur 24, sans pratiquement dormir pendant toute la durée de l'opération», a-t-il poursuivi, confirmant que toutes les équipes rentraient maintenant aux Etats-Unis.

«Preuves cruciales»

Le capitaine Jason Neubauer a salué les efforts «afin de récupérer et préserver ces preuves cruciales à une distance de la côte et à une profondeur extrêmes», toujours selon le communiqué des gardes-côtes américains.

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes par le Canada et les Etats-Unis pour déterminer les causes de l'implosion du submersible.

Les critiques se sont multipliées après la disparition du Titan sur de possibles négligences de l'entreprise Oceangate Expeditions dans sa conception. Un ex-dirigeant de la société avait notamment émis de sérieux doutes sur la sûreté de l'appareil, dont le seul hublot n'aurait pas été conçu pour résister à de telles profondeurs.

«Il reste beaucoup de travail pour comprendre les facteurs qui ont mené à la perte catastrophique du Titan et aider à ce qu'une telle tragédie ne se reproduise jamais», a conclu mercredi le capitaine Neubauer.

ATS