Un enfant de 10 ans poignardé à mort par sa tante

ATS

25.12.2020 - 13:47

Une femme a tué de plusieurs coups de couteau son neveu de 10 ans et grièvement blessé sa petite nièce dans la nuit de Noël à Limay en région parisienne, a appris vendredi l'AFP auprès de sources policières.

L'enquête policière se poursuit afin de déterminer les circonstances du drame.
Keystone

La fillette a été transférée en urgence absolue à l'hôpital. La tante, 38 ans, qui a expliqué être «possédée», a été placée en garde à vue et hospitalisée.

Selon le parquet, cinq adultes et trois enfants d'une même famille se trouvaient dans un appartement de Limay, petite ville de 16'000 habitants: la tante soupçonnée d'être l'auteure des faits, une autre tante, un oncle et les grands-parents, ainsi que les deux enfants victimes et un nourrisson. Le nourrisson est l'enfant de l'auteure présumée.

L'alerte a été donnée vers 03h15 du matin, les pompiers ayant été prévenus de la présence d'une femme avec un garçon en sang dans les bras, a raconté une source policière.

A l'arrivée des secours, le garçon, qui avait reçu plusieurs coups de couteau «essentiellement au niveau de l'abdomen», était en arrêt cardiorespiratoire, selon les pompiers, et est décédé sur place. La fillette, elle aussi grièvement blessée à l'abdomen, a été hospitalisée en urgence absolue à l'hôpital.

Nourrisson indemne

D'après les pompiers, le nourrisson semblait «indemne» mais on vérifiait son état de santé.

L'auteure présumée de l'homicide est «la tante des victimes, qui se déclarait possédée et présentait des lacérations au niveau des avant-bras», a précisé une source policière. Une autre source policière a indiqué que la femme était suivie en psychiatrie, mais inconnue des services de police.

D'après ces deux sources, le couteau utilisé, d'une lame de 15 cm, été découvert dissimulé dans les fourrés.

«On est en train de déterminer si les coups ont été portés à l'intérieur ou à l'extérieur» de l'appartement, a ajouté le parquet, soulignant que les «multiples plaies sur tout le corps» des enfants étaient de «profondeur et largeur très différentes».

Retour à la page d'accueil

ATS