Grèce

Fuite du numéro deux d'Aube dorée

ATS

23.10.2020 - 12:49

Grand admirateur de Mussolini, Christos Pappas collectionne des souvenirs de l'époque fasciste italienne.
Source: KEYSTONE/EPA/ALEXANDROS VLACHOS

Le numéro deux d'Aube dorée, Christos Pappas, s'est soustrait à son arrestation vendredi en Grèce. Cela contrairement au chef et à des dizaines de membres du groupe néo-nazi, qui se sont rendus jeudi à la police après l'émission d'un mandat d'arrêt à leur encontre.

L'avocat de M. Pappas, idéologue et membre historique du parti, a annoncé vendredi que ce dernier ne se livrerait pas aux autorités. Des perquisitions policières dans plusieurs propriétés où le fugitif aurait pu se cacher ont été menées sans succès, a indiqué la télévision publique grecque ERT.

Agé de 58 ans, M. Pappas a été condamné à 13 ans de prison à l'issue d'un procès historique en octobre devant la Cour pénale d'Athènes durant lequel plusieurs cadres du parti ont été déclarés coupables d'avoir dirigé une «organisation criminelle».

Admirateur de Mussolini

Grand admirateur de Mussolini et collectionneur de souvenirs de l'époque fasciste italienne, M. Pappas, dont le père a eu un rôle actif dans le coup d'Etat militaire en 1967, était le bras du chef de la formation néo-nazie, Nikos Michaloliakos, lui-même condamné également à 13 ans de réclusion.

Il avait déjà fui une première fois en 2013, lorsque les dirigeants d'Aube dorée avaient été interpellés à la suite du meurtre du rappeur anti-fasciste Pavlos Fyssas.

Ce crime et le procès-fleuve qui avait débuté en 2015 ont conduit à la chute du parti néo-nazi qui avait récolté 18 sièges au Parlement en 2012, alors que la Grèce se débattait dans la crise financière et faisait face à l'afflux de migrants.

Aube dorée n'a obtenu aucun siège parlementaire aux élections de l'an dernier.

Retour à la page d'accueil

ATS