Gigantesque ville fantôme chinoise recherche habitants de toute urgence

tasi

6.3.2019

La Chine s’est offert une superbe ville en Mongolie intérieure. Mais 5000 personnes seulement vivent dans le quartier de Kangbasi, initialement prévu pour 300'000 habitants.

A l’origine, un million de personnes devaient vivre à Kangbashi . C’était du moins l’objectif visé par le gouvernement chinois lorsqu’il a fait sortir de terre la nouvelle ville d’Ordos, dans le nord de la Chine, au tournant du millénaire. Des lotissements, des musées futuristes, des tours de bureaux et des routes à quatre voies ont été créés.

Mais le projet a avorté: reste le quartier de Kangbashi, qui peut accueillir 300'000 habitants. Pourtant, comme le rapporte le magazine d’information «Focus», seules 5000 personnes ont élu domicile dans le quartier.

Le fait que Kangbashi ait tout ce qu’il faut sauf des habitants est dû à une politique de développement urbain ratée et à l’orgueil démesuré des dirigeants. Au tournant du millénaire, d’énormes gisements de charbon et de gaz ont été découverts dans la région d’Ordos, et la ville désertique de Mongolie intérieure devait devenir une ville en plein essor.

Mais les bâtiments ont été construits à la hâte et à moindre coût, et les prix étaient bien trop élevés pour des ouvriers. Les appartements ont surtout été achetés par des investisseurs comme placement et non comme bien locatif.

Il est difficile de vérifier les chiffres avancés par «Focus» quant au nombre de personnes vivant réellement dans le quartier de Kangbashi. D’autres sources parlent de 20'000 à 100'000 personnes qui vivraient ici. Quand bien même, elles doivent se sentir terriblement perdues dans cette immense ville fantôme.

«Le paradis sur une autre planète» – Tchernobyl, ville fantôme

Ces parcs de loisirs ont de quoi faire peur

Retour à la page d'accueil