Etats-Unis

Homicide involontaire pour la policière qui a tué un homme noir

ATS

14.4.2021 - 20:13

La policière qui a abattu un jeune homme noir près de Minneapolis va être inculpée d'homicide involontaire, a déclaré mercredi le procureur en charge du dossier à plusieurs médias américains.

Demonstrators gather outside the Brooklyn Center Police Department on Tuesday, April 13, 2021, to protest Sunday's fatal shooting of Daunte Wright during a traffic stop. (AP Photo/John Minchillo)
Manifestation le 13 avril suite à la mort de Daunte Wright, tué par une policière.
KEYSTONE/AP Photo/John Minchillo

ATS

14.4.2021 - 20:13

Ce dernier, Pete Orput, devrait rapidement annoncer publiquement sa décision concernant Kim Potter, 48 ans, qui a tué dimanche Daunte Wright, 20 ans, à Brooklyn Center, affirmant par la suite avoir confondu son Taser et son arme de service.

La policière de 48 ans a ouvert le feu dimanche sur Daunte Wright, un Afro-Américain de 20 ans, lors d'un banal contrôle routier à Brooklyn Center, dans le nord des Etats-Unis. Elle a assuré ensuite avoir confondu son arme de service avec son pistolet électrique Taser.

Elle a démissionné mardi, tout comme le chef de la police de Brooklyn Center. Elle encourt désormais jusqu'à dix ans de prison.

Le drame, survenu pendant le procès du meurtre de l'Afro-Américain George Floyd, a été suivi de trois nuits de manifestations émaillées de violences.

Malgré l'instauration d'un couvre-feu et d'importants renforts, un face-à-face tendu a encore opposé mardi soir des militants aux forces de l'ordre, et 78 personnes ont été interpellées.

La famille de Daunte Wright a pris acte mercredi de la décision du procureur mais a critiqué les justifications de la policière: «Une agente avec 26 ans d'expérience sait faire la différence entre un Taser et une arme à feu», a écrit leur avocat Ben Crump dans un communiqué.

«On va continuer à se battre afin d'obtenir justice pour Daunte, sa famille et toutes les personnes de couleur marginalisées. Nous ne nous arrêterons pas tant que nous n'aurons pas obtenu de réelles réformes de la police et de la justice».

ATS