«Je voulais réaliser un reportage» Il se fait passer pour mort et débarque à ses funérailles!

La Rédaction de blue News

15.6.2023

Qui n'a jamais imaginé pouvoir assister à son propre enterrement pour voir qui a fait le déplacement? C'est précisément ce qu'a voulu vérifier le TikTokeur belge «Ragnar le fou». Il s'en est expliqué sur le plateau de «Touche pas à mon poste» le 12 juin dernier.

La Rédaction de blue News

15.6.2023

David Baerten, alias Ragnar le fou sur TikTok, a diffusé un message soi-disant rédigé par son épouse le 8 juin dernier, annonçant sa propre mort. Le dernier adieu à ce père de famille belge était prévu trois jours plus tard. Seule sa femme était au courant de la supercherie, a-t-il affirmé. «Mes enfants ne m'ont jamais vraiment bien cru, mais je leur ai laissé plus d'un jour de doute», souligne le TikTokeur.

À en croire les messages diffusés par ses proches après l'annonce de sa mort, tous semblaient bel et bien affectés par sa disparition soudaine: «Repose en paix papa, je n'arrive pas à y croire, pourquoi la vie est si injuste, pourquoi toi !», écrivait sa fille sur facebook. 

Les funérailles du TikTokeur ont été organisées comme s'il était vraiment mort. (image d'illustration)
Les funérailles du TikTokeur ont été organisées comme s'il était vraiment mort. (image d'illustration)
IMAGO/Pond5

«Je suis en train de vivre les pires jours de ma vie, je t'aime mon amour», pouvait-on lire sur TikTok en légende d'une vidéo du cercueil de Ragnar le fou.

Une arrivée à la Johnny Hallyday

Sur le plateau de Cyril Hanouna, David Baerten a expliqué: «Je voulais réaliser un reportage, mais pour cela, il faut des images». L'image qui a fait le buzz sur les réseaux, c'est celle de «la résurrection» de Ragnar le fou, qui est arrivé en hélicoptère à sa cérémonie d'adieu, lançant tout sourire: «Bienvenue à mes funérailles!»

Une surprise qui n'a pas été du goût de tous. Le canular a suscité de vives réactions sur les réseaux. Certains ont parlé de «mauvais goût», de «manque de reconnaissance» et même de «problème psychologique», rapporte Midi Libre.

Pas foule à l'enterrement, mais sans rancune

Mais le TikTokeur belge ne regrette rien: «Il n'y avait qu'un dixième de ma famille qui était là», remarque l'intéressé. Toutefois il ne leur en tient pas rigueur, au contraire: «Maintenant ils me recontactent, ils m'invitent partout», explique-t-il. Pour lui, sa famille a compris le sens de sa vidéo: plusieurs lui ont dit qu'ils ignoraient qu'il était «si blessé à l'intérieur».

Pour le Belge, ce coup d'éclat est donc une manière de renouer des liens qui s'étaient distendus. «Je veux donner une leçon de vie, il faut aimer les gens quand ils sont vivants», conclut-il dans Le Parisien.