«Choc total» Ils découvrent que leur «ami de vacances» est un meurtrier en cavale

La Rédaction de blue News

29.6.2023

Myriam et Yanis, deux jeunes Français, ne sont pas prêts d'oublier leurs vacances en Catalogne. Sans le savoir, les deux amis ont passé une partie de leur séjour en compagnie de l'auteur d'un féminicide en cavale. Myriam a raconté leur mésaventure sur Twitter, dans un «thread» devenu viral.

La Rédaction de blue News

29.6.2023

Tout commence le week-end dernier, à Tarragone. Alors qu'ils passent du bon temps sur la plage, Myriam (22 ans) et Yanis (21 ans) font la connaissance d'un certain «Victor», «un mec peu bizarre mais qui n'a pas l’air dangereux», selon Myriam. Il se présente comme un Belge d'une quarantaine d'années venu en Espagne pour y apprendre la langue.

Dès lors, le quadragénaire ne lâche plus les deux Français. Apéro, vélo, rando… Pendant cinq jours, Myriam et Yanis retrouvent Victor chaque après-midi. Durant ces moments passés à trois, ils apprennent notamment que le vacancier a deux enfants, mais qu'il ne s'entend pas avec, et qu'il a fait de la prison, sans plus de détails. Autre élément interpellant : le Belge paie toujours en liquide et n'a ni téléphone, ni adresse e-mail, comme le relate Le Parisien.

Plus les heures passent et plus les deux amis commencent à avoir des doutes sur l'identité de leur «compagnon de voyage». «Il parle beaucoup en surface, mais ne donne pas beaucoup de détails sur sa vie», explique Myriam avant de poursuivre : «Je commence à me sentir de plus en plus mal en sa présence».

C’est en apprenant son vrai prénom, Adrien, que le Belge laisse échapper au détour d'une conversation avec Yanis, qu’ils découvrent sur Google sa véritable identité. Il s'agit d'Adrien Rompen, condamné en 2017 à 20 ans de prison pour avoir étranglé et infligé des coups mortels à son épouse, Charlène Grosdent. «Choc total, je n'arrivais pas y croire», résume Myriam.

Et il s'avère que depuis le 9 juin dernier, Adrien Rompen est en cavale. Les deux Français n'hésitent pas une seule seconde : ils contactent la police qui, en quelques minutes lundi après-midi, débarque à Montblanc, là où séjourne le trio. Après 17 jours de cavale, «Victor» est interpellé.

«Donc résumé de l’histoire, méfiez vous des gens que vous ne connaissez pas, on le dira jamais assez», conclut Myriam.