«Je m'appelle Kovid... et je ne suis pas un virus!»

ATS

8.1.2022 - 09:43

«Je m'appelle Kovid, et je ne suis pas un virus». C'est la première phrase du profil Twitter de l'entrepreneur indien Kovid Kapoor, qui fait sensation sur les réseaux sociaux.

epa09483241 An Indian man rides a tricycle cart next to a COVID-19 coronavirus disease awareness mural on a roadside, in Chennai, India, 23 September 2021. India registered 31,923 fresh cases in the last 24 hours. EPA/IDREES MOHAMMED
Son commentaire a suscité une avalanche de plaisanteries, de «memes», de messages et même de demandes d'interview, introduisant un peu de légèreté dans un sujet pénible, puisque le nombre de contaminations au variant Omicron augmente en Inde. (image d'illustration)
KEYSTONE

ATS

8.1.2022 - 09:43

Cette homme de 31 ans, patron d'une start-up de voyage, a expliqué sur le réseau social qu'il avait cette semaine voyagé à l'étranger pour la première fois depuis le début de la pandémie, et que son prénom avait «amusé beaucoup de gens».

Il n'hésite d'ailleurs pas à en plaisanter. Sur Twitter, il se fend par exemple de ce commentaire plein d'humour: «Peu de gens le savent, mais le Covid est arrivé en France en septembre 2018. Il est passé par Paris (sur les hauts de Montmartre), puis à travers les vignobles de Beaune et du Château de Chenonceau».

«Mes futurs voyages à l'étranger vont être amusants!», a-t-il lancé sur Twitter, avec un message qui a reçu 40'000 «likes» et a été retweeté 4000 fois, ajoutant que, si son prénom l'aidait à briser la glace dans les rencontres, en revanche lorsqu'il allait commander un café, il demandait qu'on n'annonce pas son prénom à la cantonade.

Bon buzz, bonne pub

Son commentaire a suscité une avalanche de plaisanteries, de «memes», de messages et même de demandes d'interview, introduisant un peu de légèreté dans un sujet pénible, puisque le nombre de contaminations au variant Omicron augmente en Inde.

Il a dit à l'AFP son espoir que toute cette publicité rejaillisse sur son entreprise, qui est en difficulté comme toutes celles du secteur.

Kovid, qui signifie, en hindi et en sanscrit, un lettré ou un individu éduqué, est un prénom peu répandu en Inde. Sa mère, a-t-il expliqué, avait choisi son prénom longtemps avant sa naissance.

«C'est un nom mémorable dont la signification est belle», a-t-il encore souligné. «Il fait impression lorsque je me présente. Je n'en changerais pour rien au monde».

ATS