Morts de faim La mort massive d'oiseaux de mer probablement liée au réchauffement

ATS

17.6.2023 - 03:35

Les échouements massifs d'oiseaux morts sur les côtes mexicaines, après des phénomènes similaires au Pérou et Chili, seraient la conséquence «très probable» d'un «réchauffement des eaux de l'océan Pacifique», ont annoncé vendredi les autorités. Elles pointent El Niño.

Des oiseaux morts ont été retrouvés sur les côtes du Chili au Mexique (archives).
Des oiseaux morts ont été retrouvés sur les côtes du Chili au Mexique (archives).
ATS

17.6.2023 - 03:35

Les ministères de l'agriculture et de l'environnement ont, après analyses, «exclu la présence» du virus AH5N1, responsable de la grippe aviaire, et ont déterminé que les oiseaux étaient «morts de faim», selon un communiqué de presse commun.

«La cause la plus probable de cet événement épidémiologique est le réchauffement des eaux de l'océan Pacifique dû aux effets du phénomène climatique El Niño», est-il précisé. Le réchauffement de la surface de l'océan Pacifique fait descendre les poissons plus profondément, empêchant les oiseaux de les chasser.

Rejetés sur le rivage

Le phénomène météorologique El Niño, généralement associé à une augmentation des températures mondiales, se produit en moyenne tous les deux à sept ans. Ses effets se font déjà sentir, a annoncé la semaine dernière la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) aux Etats-Unis.

Au Mexique, ce sont principalement des Puffin de Buller, une espèce vulnérable selon l'UICN, qui vivent au large et se reproduisent sur des îles, qui ont été retrouvés morts, de même que des mouettes et des pélicans.

Ces oiseaux sauvages meurent généralement au large et sont rejetés sur le rivage par les courants marins, selon le même communiqué soulignant que les recherches se poursuivent.

ATS