Invasion du Capitole

Le «chaman» QAnon de l'assaut du Capitole plaide coupable

ATS

3.9.2021 - 20:03

Un américain complotiste, devenu l'un des assaillants emblématiques du Capitole avec ses tatouages et sa coiffe aux cornes de bison, a plaidé coupable vendredi d'intrusion illégale et de conduite violente devant un tribunal fédéral de Washington. Il pourrait passer plusieurs années en prison.

ADVANCE FOR PUBLICATION ON THURSDAY, SEPT. 9, AND THEREAFTER - FILE - In this Nov. 5, 2020 file photo, Jacob Anthony Chansley, who also goes by the name Jake Angeli, a QAnon believer, speaks to a crowd of President Donald Trump supporters outside of the Maricopa County Recorder's Office where votes in the general election are being counted, in Phoenix. Twenty years on, the skepticism and suspicion first revealed by 9/11 conspiracy theories has metastasized, spread by the internet and nurtured by pundits and politicians like Donald Trump. One hoax after another has emerged, each more bizarre than the last: birtherism. Pizzagate. QAnon. (AP Photo/Dario Lopez-Mills, File)
Le 5 novembre 2020, le QAnoniste Jacob Anthony Chansley était entré par effraction dans l'hémicycle du Sénat des États-Unis à l'intérieur du Capitole, vêtu de sa tenue chamanique.
KEYSTONE

ATS

3.9.2021 - 20:03

Jacob Chansley, «chaman» autoproclamé et adhérent aux théories du complot de QAnon, avait été arrêté quelques jours après les faits. Il encourait jusqu'à 20 ans de prison. Après cette reconnaissance de culpabilité, sa peine devrait s'échelonner entre 41 et 51 mois de détention, moins les huit mois déjà passés derrière les barreaux, selon la procureure Kimberly Paschall.

«Il n'a pas d'antécédent criminel, ce n'était pas un planificateur, il n'était pas violent» lors de l'assaut, a assuré lors de l'audience tenue par vidéoconférence son avocat, Albert Watkins, qui a demandé la remise en liberté de son client en attendant le verdict. Il a souligné que Jacob Chansley souffrait depuis plusieurs années de «troubles de la personnalité» qui avaient été aggravés par une période de détention à l'isolement.

Le juge Royce Lamberth a indiqué qu'il déciderait ultérieurement d'une possible libération. L'énoncé du verdict aura lieu le 17 novembre.

Rendu célèbre dans le monde entier par son accoutrement, le trentenaire originaire de l'Arizona avait participé à l'envahissement du Congrès, avec des centaines de partisans de Donald Trump, visant à empêcher les élus de valider la victoire du démocrate Joe Biden à l'élection présidentielle.

600 personnes inculpées

Son avocat a affirmé dans un communiqué avant l'audience que son client «répudiait» désormais cette mouvance et qu'il cherchait «à rendre des comptes pour ses actes». Son client est un homme «non-violent, pacifique et souffrant de réels problèmes psychologiques» qui l'avaient rendu «plus vulnérable à la propagande» complotiste, a-t-il expliqué.

Au total, 600 personnes ont été inculpées à des degrés divers pour leur participation à l'assaut meurtrier contre le Capitole, selon le programme de recherche spécialisé dans l'extrémisme à l'université George Washington.

ATS