Le Musée Rath fait chut

13.6.2019 - 14:39, ATS

L'exposition «Silences» au Musée Rath à Genève propose 130 oeuvres sur cette thématique, dont celle d'Aimé Barraud, «L'Estampe japonaise» (vers 1930).
Source: ©ayant-droits, photo P.Bohrer

Des natures mortes aux grands espaces en passant par l'autoportrait, le Musée Rath à Genève explore un sujet inédit: le silence en art. Jusqu'au 27 octobre, l'exposition «Silences» propose d'en expérimenter différentes formes à travers 130 oeuvres sur cinq siècles.

L'idée que les musées sont les nouveaux lieux de culte où règne le silence de la contemplation n'est pas nouvelle. Le Musée Rath pousse l'expérience plus loin en accueillant une exposition abordant la thématique du silence dans les œuvres d'art, a relevé en substance jeudi devant la presse Jean-Yves Marin, directeur des Musées d'art et d'histoire de Genève.

«Au début, le sujet paraissait simple, mais il est devenu de plus en plus complexe et au fur et à mesure que nous avancions», a expliqué Lada Umstätter, commissaire de l'exposition et conservatrice en chef, responsable des Beaux-Arts. D'où le nom de l'exposition, «Silences» au pluriel.

«Chacun a sa propre expérience du silence et imagine telle ou telle oeuvre en relation. C'est vite devenu très riche, il a fallu se limiter», a-t-elle raconté. L'idée a été de créer une expo-expérience, sans prétention d'exhaustivité: un parcours en dix promenades, qui, chacune, ouvrent une porte vers un silence possible.

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles