Le nombre de méningo-encéphalites en net recul ce printemps

vey, ats

14.6.2021 - 11:23

vey, ats

14.6.2021 - 11:23

Après l'année record de 2020, le nombre de méningo-encéphalites verno-estivales (MEVE) provoqués par les tiques depuis ce printemps correspond à nouveau aux chiffres habituels de ces dernières années. Le nombre de cas de borréliose est par contre stable.

A adult female tick on leave, collected for scientific purposes, photographed in Spiez, Switzerland, on May 10, 2019. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Eine erwachsene weibliche Zecke auf einem Blatt gesammelt zur wissenschaftlichen Forschung, fotografiert auf einem Blatt am 10. Mai 2019 in Spiez. (KEYSTONE/Gaetan Bally)
La méningo-encéphalite et la borréliose font partie des maladies transmises par les tiques.
KEYSTONE

Une vingtaine de cas de MEVE ont été recensés pour le mois de mai, contre une centaine une année plus tôt à la même période. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) observe toutefois une augmentation de l’incidence annuelle du nombre de cas de MEVE. Cette situation est également remarquée dans plusieurs pays d’Europe, notamment l’Allemagne, relève-t-il lundi dans son bulletin hebdomadaire.

En 2020, 388 cas de MEVE ont été signalés de janvier à fin août, soit plus que jamais depuis 1988. Rien qu'au mois d'août, 34 cas ont été enregistrés. L'OFSP considère que la météo favorable pour faire des activités en plein air explique ces chiffres. Par ailleurs, les restrictions liées au coronavirus ont eu des effets sur l'accès à la vaccination.

vey, ats