Le passage des camions vibreurs des SIG agace certains habitants

tb, ats

8.10.2021 - 10:55

À Genève, l'activité nocturne des camions vibreurs des Services industriels de la ville (SIG) agace des habitants. Une cinquantaine de plaintes liées aux nuisances causées par les ondes envoyées dans le sous-sol dans le but d'établir le potentiel géothermique du canton ont été enregistrées.

tb, ats

8.10.2021 - 10:55

Le camion vibrateur de la societe GEO 2X fait une demonstration, lors de la presentation du programme Geothermie 2020, ce lundi 18 aout 2014 a Geneve. Le canton de Geneve souhaite a terme utiliser la geothermie comme source d'energie. Il a commence lundi la prospection de son sous-sol dans le cadre de son programme GEothermie 2020. Cette etude devrait s'achever en 2017 et conduire ensuite au creusement de forages exploratoires. La prospection est menee par les Services industriels de Geneve (SIG). La premiere etape consiste en des tests de geophysique. Ceux-ci se derouleront jusqu'au 26 aout entre Chancy et Bernex, le long de la route de Chancy, sur une longueur de 8 kilom,tres, ont precise le canton de Geneve et les SIG. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
Le camion vibrateur de la societe GEO 2X fait une demonstration, lors de la présentation du programme Géothermie 2020, le lundi 18 aout 2014 a Genève.  (archives)
KEYSTONE

Parmi ces doléances, quinze concernent de potentiels dégâts sur les bâtiments, a indiqué vendredi Isabelle Dupont Zamperini, porte-parole des SIG, revenant sur des informations de la Tribune de Genève et du Courrier. Ces plaintes seront traitées. Les SIG précisent qu'un spécialiste mesure et adapte la vitesse des particules dans le sol en fonction des bâtiments proches.

Les SIG ont lancé le 13 septembre une vaste campagne visant à cartographier le sous-sol du canton et de la France voisine. Onze camions vibreurs se déplacent sur tout le territoire entre 21h00 et 06h00. Ils produisent des vibrations dans le sous-sol qui se propagent et dont les échos sont enregistrés par 20'000 capteurs posés en surface.

Agressivité

Ces petits boîtiers ont d'ailleurs été la cible d'incivilités. Près de 1300 capteurs ont été vandalisés, enlevés ou jetés, a relevé Mme Dupont Zamperini. Au final, entre ces boîtiers perdus et les propriétaires qui ont refusé le passage des camions vibreurs chez eux, près 15% des points de mesures ne pourront pas être couverts.

Les équipes qui travaillent la nuit ont aussi été victimes de l'agressivité de riverains excédés par le bruit. Elles ont été la cible d'insultes et de jets de bouteilles. Un habitant est même sorti avec une batte de baseball, selon la porte-parole des SIG.

Energie renouvelable

Les camions vibreurs poursuivront leur activité nocturne encore une dizaine de jours. Il faudra ensuite récupérer les boîtiers et remettre en état certains terrains. Les premiers résultats des analyses des données sont attendus d'ici mi-novembre.

L'objectif de cette vaste campagne lancée par l'Etat et les SIG est de localiser les endroits les plus favorables à l'exploitation de la géothermie. Cette énergie renouvelable et locale pourrait couvrir 20% des besoins totaux de Genève en chaleur et en froid d'ici 2035.

tb, ats