Le TF confirme la condamnation pour meurtre d'un chauffard

ATS

23.2.2018

 Le Tribunal fédéral (TF) a confirmé la condamnation pour meurtre par dol éventuel du principal protagoniste d'un rodéo routier qui s'était déroulé à Genève en novembre 2013(archives/image symbolique).
KEYSTONE

Le Tribunal fédéral (TF) a confirmé la condamnation pour meurtre par dol éventuel du principal protagoniste d'un rodéo routier qui s'était déroulé à Genève en novembre 2013. Le chauffard, fonçant à plus de 150 km/h en pleine ville, avait fauché deux piétons, tuant sur le coup l'un d'eux et blessant grièvement l'autre.

"Le TF a validé le courage de la juridiction d'appel genevoise qui avait retenu, à juste titre, le meurtre", a déclaré vendredi Robert Assaël, l'avocat du piéton survivant, en écho à une information de la Tribune de Genève. L'homme de loi a rappelé qu'une telle condamnation est "une première" à Genève.

Dans l'arrêt transmis à l'ats, le TF relève que le conducteur de 28 ans, qui contestait le qualificatif de meurtre retenu à son encontre, "a consciemment et volontairement adopté un comportement qui rendait l'issue fatale inévitable, la survenance du décès du piéton ayant essentiellement dépendu du hasard".

Le chauffard ne pouvait ignorer qu'"en s'engageant à plus de 160 km/h sur la voie de circulation inverse" puis en se rabattant sur sa voie sans regarder, "les probabilités" de tuer quelqu'un ou de le blesser grièvement "étaient si élevées" que le prévenu "devait avoir nécessairement accepté la réalisation du résultat dommageable".

Peine aussi confirmée

Le TF a également confirmé la peine de 5 ans de prison infligée par la justice genevoise au chauffard. Selon Mon Repos, la sanction "apparaît au demeurant plutôt clémente". Il a aussi validé le montant de 20'000 francs alloué à titre de réparation du tort moral au piéton grièvement blessé.

Le rodéo routier s'était déroulé un soir de novembre 2013 dans le quartier des Charmilles. Un homme âgé aujourd'hui de 24 ans, au volant d'une Subaru, s'était lancé dans une course avec une BMW conduite par un homme aujourd'hui âgé de 28 ans, sur un tronçon où la vitesse était limitée à 50 km/h.

La BMW s'était rapidement retrouvée à contresens de la circulation. A la hauteur d'un passage pour piétons, elle avait renversé deux hommes qui traversaient la rue. L'un, père de trois enfants, avait été projeté à une trentaine de mètres. La violence du choc lui avait arraché une jambe. Son ami avait, lui, échappé de justesse à la mort.

Retour à la page d'accueil