«Rapport de synthèse» Les femmes diacres, ce n'est pas pour demain, tranche le Vatican

ATS

10.7.2024 - 07:57

Les femmes doivent prendre davantage de place dans les affaires de l'Eglise catholique, mais les fonctions de diacre leur restent interdites, selon les conclusions préliminaires du synode ouvert en 2021 par le pape François et publiées mardi. Aucune réforme en ce sens ne surviendra à court terme.

Les femmes doivent prendre davantage de place dans les affaires de l'Eglise catholique, mais les fonctions de diacre leur restent interdites, selon les conclusions préliminaires du synode ouvert en 2021 par le pape François et publiées mardi. (archives)
Les femmes doivent prendre davantage de place dans les affaires de l'Eglise catholique, mais les fonctions de diacre leur restent interdites, selon les conclusions préliminaires du synode ouvert en 2021 par le pape François et publiées mardi. (archives)
KEYSTONE

10.7.2024 - 07:57

Le synode est une vaste consultation engagée par le pape sur l'Eglise du XXIe siècle et sa doctrine sur tout un éventail de sujets allant de la participation des laïcs aux activités des paroisses à la promotion des femmes dans les fonctions liturgiques, en passant par le divorce, l'homosexualité, la pauvreté, l'individualisme ou encore la polygamie en Afrique.

Depuis son élection en 2013, l'évêque de Rome s'est attelé à réformer la gouvernance de l'Eglise, qu'il souhaite moins pyramidale et plus proche des 1,3 milliard de fidèles.

Après deux années d'échanges dans les paroisses du monde entier, une première assemblée générale des évêques réunie en octobre 2023 au Vatican a permis d'établir, dans un «rapport de synthèse», une liste de thèmes qui seront de nouveau débattus lors d'une deuxième session du 2 au 27 octobre.

Rôle des femmes à «valoriser»

Et la place des femmes dans l'Eglise, au coeur des débats, divise toujours autant, entre les espoirs des groupes féministes et l'inquiétude des plus conservateurs.

Les travaux du synode ont «mis en évidence la nécessité de mieux valoriser [...] le rôle des femmes dans toutes les étapes de la vie ecclésiale», indique un texte publié mardi par le Vatican qui doit servir de base aux discussions de l'automne prochain.

Si les évêques «reconnaissent que de nombreux domaines de la vie de l'Eglise sont ouverts à la participation des femmes», ils regrettent que «ces possibilités de participation restent souvent sous-utilisées» et suggèrent que la prochaine session du synode «en promeuve la prise de conscience et encourage leur développement ultérieur» au sein des institutions de l'Eglise, y compris dans «les responsabilités pastorales» ou dans «d'autres formes ministérielles et pastorales».

Fidèles et religieux demandent globalement dans leurs contributions au synode «un plus grand accès» des femmes à des postes de responsabilité dans les diocèses les séminaires, les instituts et les facultés de théologie, et encouragent même «l'utilisation d'un langage plus inclusif».

En revanche, il n'est toujours pas question d'ouvrir aux femmes les fonctions de diacre (ordre inférieur à celui de prêtre) et à plus forte raison celles de prêtre. «Alors que certaines Eglises locales demandent l'admission des femmes au ministère diaconal, d'autres réaffirment leur opposition», note le document.

La question du diaconat féminin était bien au programme de la première session du synode, mais elle est désormais renvoyée et ne sera pas au menu de l'assemblée générale d'octobre. «Il est bon que la réflexion théologique se poursuive, avec les temps et les modalités appropriés», souligne-t-on.

ATS