Amsterdam Meurtre d'un journaliste: 6 hommes condamnés à de lourdes peines

cc

12.6.2024 - 15:09

La justice néerlandaise a condamné mercredi six hommes – dont trois à de lourdes peines de prison – pour le meurtre du célèbre journaliste spécialisé dans les affaires criminelles Peter R. de Vries. La mort de ce dernier avait bouleversé les Pays-Bas.

Portraits du journaliste Peter R. de Vries, tué le 6 juillet 2021 à Amsterdam, dans différents hommages rendus par des journaux néerlandais dans les jours qui suivirent
Portraits du journaliste Peter R. de Vries, tué le 6 juillet 2021 à Amsterdam, dans différents hommages rendus par des journaux néerlandais dans les jours qui suivirent
ANP/AFP/Archives

12.6.2024 - 15:09

Le journaliste de 64 ans a été abattu en plein jour dans une rue du centre d'Amsterdam le 6 juillet 2021. Il est mort neuf jours après l'attaque qui, selon le parquet, était liée à son rôle dans le procès d'un baron de la drogue néerlandais.

M. De Vries était alors conseiller du principal témoin à charge dans ce procès contre Ridouan Taghi, condamné en février à la prison à perpétuité pour des meurtres commis par son gang.

«Contrairement à ce qu'affirme le ministère public, le tribunal ne peut pas déterminer, sur la base du dossier, que Peter R. de Vries a été tué en raison de son rôle de conseiller et de confident du témoin clé», a déclaré le tribunal en rendant son verdict. «Cependant, il a été établi devant le tribunal que le meurtre de Peter R. de Vries constitue une liquidation».

Procès ultra-sensible

Compte tenu du caractère sensible de l'affaire, les audiences ont eu lieu mercredi au «bunker», un tribunal ultra-sécurisé à Amsterdam qui a condamné deux hommes à 28 ans de prison pour avoir tiré sur M. De Vries et conduit la voiture utilisée pour leur fuite, et un troisième accusé à une peine de 26 ans de prison pour son rôle dans la planification du meurtre.

Les trois coupables ont été identifiés comme étant le Néerlandais Delano G., le Polonais Kamil E. et Krystian M dont la nationalité n'a pas été dévoilée.

Le tribunal a aussi condamné trois autres hommes pour complicité dans ce meurtre, leur infligeant des peines allant de 10 à 14 ans.

Deux autres hommes ont été acquittés. Un neuvième individu a été acquitté du chef de complicité mais reconnu coupable de possession de drogue.

Après l'attaque visant le journaliste, une vidéo avait circulé sur les réseaux sociaux montrant M. De Vries grièvement blessé. Le parquet avait alors retenu le chef de «meurtre avec intention terroriste». Le tribunal a cependant estimé que même si les Pays-Bas avaient été «sérieusement choqués par le meurtre», cela ne signifie pas qu'il y avait également «un objectif terroriste».

Liste noire

Peter R. de Vries avait gagné une réputation internationale après avoir couvert l'enlèvement en 1983 de Freddy Heineken. Son livre a été adapté au cinéma en 2015, avec Anthony Hopkins dans le film «Kidnapping Mr. Heineken».

Le journaliste s'était ensuite tourné vers la télévision, où il avait sa propre émission policière. Il s'était fait connaître pour son implication dans plusieurs affaires criminelles.

Depuis 2020, il était conseiller et confident de Nabil B., principal témoin à charge dans le procès d'un baron de la drogue néerlandais, Ridouan Taghi.

En 2019, M. De Vries avait révélé que les autorités l'avaient informé qu'il figurait sur une liste noire établie par M. Taghi, condamné en février à la prison à perpétuité pour des meurtres commis par son gang.

Le frère de Nabil B. a été tué en 2018 et son avocat, Derk Wiersum, a été abattu en 2019. Aprés la mort de M. De Vries, ces trois meurtres ont suscité des commentaires selon lesquels les Pays-Bas étaient en train de devenir un «narco-Etat».

Le roi et le Premier ministre Mark Rutte ont été mentionnés dans des messages de groupes du crime organisé, suscitant des craintes d'attaque ou d'enlèvement. La princesse héritière Amalia, fille du roi Willem-Alexander, a vécu en Espagne pour y faire ses études par crainte d'une attaque du crime organisé.

cc