Nouveau foyer de grippe aviaire dans les Ardennes

ATS

30.4.2021 - 19:57

ATS

30.4.2021 - 19:57

Vingt-quatre commune des Ardennes ont été placées sous surveillance après la découverte d'un nouveau foyer de grippe aviaire dans ce département, a annoncé vendredi la préfecture.

Des poules pondeuses sont photographiees a l'interieur d'un poulailler dans l'exploitation agricole avicole Delacuisine ce mercredi 16 novembre 2016 a Daillens. Apres l'apparition de la grippe aviaire, H5N8, les autorites federale ont decides de confiner les volailles domestiques. Elle doivent etre alimentees et abreuvees dans un poulailler ferme, inaccessible aux oiseaux se trouvant a l'exterieur, ceci dans toute la Suisse des ce mercredi 17 novembre. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)
Ce nouveau foyer «hautement pathogène H5N8» a été découvert «dans une basse-cour à proximité de Rethel. (image d'illustration)
KEYSTONE

Ce nouveau foyer «hautement pathogène H5N8» a été découvert «dans une basse-cour à proximité de Rethel, a précisé la préfecture dans un communiqué, rappelant qu'un autre foyer avait été détecté dans ce département le 28 janvier.

«Trois cas ont aussi été mis en évidence dans la faune sauvage dans ce département depuis le début de l'année», a-t-elle aussi indiqué. «Deux zones réglementées sont définies dans des rayons de 3 km (zone de protection) et 10 km (zone de surveillance) autour de la basse-cour concernée», a encore détaillé la préfecture.

Mouvements de volailles interdits

Parmi les mesures prises à l'intérieur de ce périmètre figurent notamment l'interdiction de «tous les mouvements de volailles et le transport des oeufs» et le confinement des volailles de basse-cour «dans les bâtiments ou des enclos avec pose de filets sur le dessus afin d'éviter tout contact avec des oiseaux sauvages ou d'élevage».

La découverte de ce foyer intervient alors que le gouvernement a décidé le 23 avril de ramener le niveau de risque de l'influenza aviaire «au niveau modéré sur l'ensemble du territoire», en raison d'une «évolution favorable» de la situation, selon un communiqué du ministère de l'Agriculture.

ATS