Pétards et feux d'artifice interdits dans le Haut-Rhin en décembre

ATS

2.12.2021 - 11:35

La manipulation des pétards entraîne souvent un grand nombre d'accidents (photo symbolique).
ATS

La vente et l'utilisation «d'artifices de divertissement» sont interdites en décembre dans le Haut-Rhin, a annoncé jeudi la préfecture, évoquant des raisons de sécurité. Les pétards et feux d'artifice font partie des traditions alsaciennes du réveillon de fin d'année. Le département voisin du Bas-Rhin a pris une mesure identique mardi.

ATS

2.12.2021 - 11:35

«À l'occasion des fêtes de fin d'année, et par mesure de sécurité, Louis Laugier, préfet du Haut-Rhin a pris un arrêté interdisant l'achat, la vente, la cession, l'utilisation, le port et le transport des artifices de divertissement et articles pyrotechniques dans l'ensemble des communes du département», a indiqué la préfecture dans un communiqué.

«L'utilisation anormale des artifices est trop souvent constatée dans le Haut-Rhin au travers de faits de violences urbaines à l'encontre des forces de l'ordre ou contre des édifices, bâtiments ou véhicules, en particulier lors des fêtes de fin d'année», poursuit la préfecture. Celle-ci note également que «la manipulation des pétards, souvent par des mineurs, entraîne chaque année un très grand nombre d'accidents et de blessures graves aux mains et aux yeux».

Jusqu'à 1500 euros d'amende

Comme en Allemagne voisine, en Alsace, pétards et feux d'artifice résonnent traditionnellement avec force la nuit de la Saint-Sylvestre, entraînant régulièrement des blessures graves, voire des morts. Lors de la dernière nuit de la Saint-Sylvestre, un homme de 25 ans est mort «la tête arrachée» par un mortier d'artifice, à Boofzheim dans le Bas-Rhin, et plusieurs autres personnes ont été blessées.

En outre, au vu du «niveau élevé de la menace terroriste», cette décision prévient «toute atteinte à la sécurité et à la tranquillité publique» et permet «aux forces de sécurité de rester mobilisées sur leurs missions de sécurité et de protection de la population».

Des amendes pouvant aller jusqu'à 1500 euros pourront être établies pour l'utilisation des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques dans le département.

ATS