Paléo Festival dans les starting-blocks

ATS

22.7.2019 - 15:58

Au Paléo Festival, le Village du monde invite à découvrir le Québec, une région «chère au coeur» de Daniel Rossellat.
Source: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le Paléo Festival est dans les starting-blocks. La 44e édition va débuter mardi sous la chaleur avec Twenty Øne Piløts. Jusqu'à dimanche, près de 230'000 personnes sont attendues à Nyon, même si tous les billets n'ont pas trouvé preneur, une première depuis 20 ans.

«On va ouvrir sans être complet. C'est un peu spécial, mais rien de dramatique. Il reste 2200 billets à vendre pour samedi, et 3000 pour dimanche», a annoncé lundi Daniel Rossellat, patron du festival.

Pas de désamour

Le festival ne craint pas un désamour du public. Il aurait pu vendre davantage de billets les jours où c'est plein, tout particulièrement le vendredi avec Angèle, Damso et Soprano. Les deux derniers soirs visaient un public «un peu moins jeune, plus en concurrence cette année avec la Fête des vignerons», avance M. Rossellat.

L'offre en spectacles est de plus en plus abondante, alors que «les gens n'ont pas plus de budget temps, ni argent», note-t-il. D'une manière générale, depuis deux ans, la tendance est à une légère baisse – moins 5 à 10% – de la fréquentation des festivals, avec des exceptions. «Mais il est prématuré de tirer des conclusions. On reste sereins», a ajouté le patron du festival.

Affiche

Le festival nyonnais propose des têtes d'affiche internationales et fait la part belle aux artistes francophones. Il s'ouvre mardi avec Twenty Øne Piløts, Christine and The Queens et Charlotte Gainsbourg. Au menu: M et Lana del Rey mercredi, The Cure et Lomepal jeudi, Angèle vendredi, Stéphan Eicher et Robert Charlebois samedi puis Jane Birkin, Lou Doillon et Patrick Bruel dimanche.

Les Cowboys Fringants inaugureront une grande scène qui a été remaniée cette année. Cet écrin sera plus large – 22,5 mètres contre 18 actuellement – et plus profond, pour accueillir le matériel de plus en plus imposant que les artistes embarquent en tournée.

Cap sur le Québec

Le Village du monde met le cap sur le Québec, une «belle province chère à mon coeur», a relevé Daniel Rossellat, qui possède depuis des années une maison dans cette région. Ce «festival dans le festival» évoque la forêt, les «espace de feu» entourés de totems qui rappellent les peuples indigènes. On pourra y consommer des boissons québécoises et déguster la «mythique» poutine, des queues de castor (beignets) ou de la tire d'érable (sucette).

Pour lutter contre le marché noir, les organisateurs mettront en vente quelque 1500 billets chaque matin sur internet les jours où c'est complet. Daniel Rossellat s'est réjoui du coup de frein donné au site de revente de billets Viagogo, qui n'apparaît plus en tête de liste des sites de vente sur Google. Cette entreprise de «voyous» – dit-il – vendait des billets de concert deux ou trois fois plus cher alors que l'organisateur avait encore des billets à écouler.

Un peu différent en 2020

La formule du festival devrait évoluer en 2020. Le nouveau dépôt pour les trains Nyon – St-Cergue – Morez va grignoter du terrain, près des Arches, qui sera compensé ailleurs. En 2020, le terrain aura une configuration différente, les changements seront validés et communiqués en septembre, a expliqué Daniel Rossellat, qui confirme, sans en dire plus, la réflexion en cours sur une scène électro.

Retour à la page d'accueil

ATS