Neuchâtel : une entreprise du Locle a été le théâtre d'une prise d'otage

ats

7.1.2022 - 07:57

Une entreprise du secteur horloger a été le théâtre jeudi soir d'une prise d'otages au Locle (NE). Quatre personnes ont été séquestrées près de deux heures. Les auteurs se sont enfuis avec un butin de montant inconnu.

Deux policiers de la Police cantonale neuchateloise tiennent leur pistolets, le 5 juin 2015, a Neuchatel. (KEYSTONE/Sandro Campardo) 

Zwei Polizisten der Kantonspolizei Neuenburg greifen nach ihren Dienstwaffen, am 5. Juni 2015, in Neuenburg. (KEYSTONE/Sandro Campardo)
La police neuchâteloise est intervenue jeudi soir sur une prise d'otage au Locle. (photo d'illustration).
KEYSTONE

ats

7.1.2022 - 07:57

Selon les informations données par la Police neuchâteloise, il n'y a aucun blessé à déplorer. Les quatre victimes sont choquées et ont été encadrées par un service spécialisé. Les faits se sont déroulés aux alentours de 18h00 dans le quartier de La Jaluse de la Mère-Commune.

«La Police neuchâteloise a été informée par des témoins qu'une prise d'otages était en cours au Locle», a indiqué vendredi sur les ondes de RTN son porte-parole Georges-André Lozouet. Un dispositif policier «très important» a été déployé. Le périmètre a été bouclé momentanément pour permettre l'opération.

Vers la France voisine

«Nous avons été renforcés pour les unités spéciales par un canton voisin», a précisé Georges-André Lozouet. L'opération s'est terminée aux alentours de 20h30. La Police neuchâteloise n'a pas donné davantage de détails pour l'heure, renvoyant à la publication d'un communiqué vendredi.

Le porte-parole ne s'est ainsi pas exprimé sur l'information relayée par le quotidien français L'Est républicain pour savoir si un lien pouvait être fait avec la fusillade qui a éclaté peu de temps après en ville de Pontarlier, dans le département du Doubs. L'entreprise visée par la prise d'otages est la société de polissage Calçada.

Actes pas rares

Ce type de méfaits n'est pas rare dans l'Arc jurassien. Le secteur horloger en est le plus souvent la victime. Ainsi, en novembre dernier, six malfrats avaient pris en otage un directeur d'entreprise et l'ensemble de sa famille à Bassecourt (JU), avant de voler des quantités d'or stockées dans les locaux.



Les auteurs s'étaient enfuis avec leurs otages en direction de la France voisine, en forçant un barrage installé à la frontière à Lucelle. Le directeur et sa famille avaient ensuite été abandonnés, tout comme son véhicule, dans une forêt proche de Bourrignon. Les malfrats ont quant à eux échappé à la police.

ats