Skier en ville? C’est possible grâce à une usine 

dpa

16.10.2019

Eternellement «enneigée»: à Copenhague, cette piste de ski de 450 mètres se compose de tapis en plastique.
EPA

Jusqu’à présent, les amateurs de glisse danois devaient se rendre en Norvège ou en Suède pour s’adonner à leur passion. Désormais, ils pourront également skier en plein centre de Copenhague, sur le toit d’une usine d’incinération des déchets.

Les tapis de plastique verts sont déroulés, le télésiège fonctionne: sur le toit d’une usine d’incinération des déchets à Copenhague, tout est prêt pour accueillir les skieurs et les snowboarders. Ils pourront désormais skier en plein centre de la capitale danoise, sur une piste entièrement sans neige. Les exploitants souhaitaient combiner la nécessité d’un approvisionnement en énergie proche de la ville à une offre de loisirs et permettre aux habitants de la capitale une alternative aux séjours au ski à l’étranger.

La piste de 450 mètres installée sur le toit en pente de l’usine Amager Bakke a officiellement été inaugurée vendredi, avec plusieurs mois de retard. «C’est une sorte de passation officielle aux habitants de Copenhague», affirme Cecilie Nielsen de l’entreprise CopenHill.

Paperasse administrative

Ce projet inhabituel devait normalement être inauguré en décembre dernier, mais les conditions météorologiques défavorables ont retardé l’installation des tapis.

La paperasse administrative a également contribué à ralentir le projet: les organisateurs ont dû obtenir un certain nombre d’autorisations, car il est normalement interdit de se trouver sur le toit d’un incinérateur, sous les deux cheminées. «Nous devions nous assurer qu’il était complètement sûr de se trouver sur le toit de l’usine», ajoute Cecilie Nielsen.

Le point culminant du Danemark se trouve à 170 mètres

Le Danemark est un pays plat, où les montagnes se font rares. Møllehøj, le point le plus haut du pays, ne culmine qu’à 170 mètres d’altitude, à l’est du Jutland. Pourtant, le Danemark regorge d’amateurs de glisse (600 000 selon Cecilie Nielsen) qui, jusqu’à présent, devaient se rendre en Norvège, en Suède ou dans les Alpes pour pratiquer leur sport. Le projet CopenHill devrait désormais leur offrir une nouvelle alternative sur place, tout en joignant le nécessaire à l’utile.

L’usine d’incinération, haute de 85 mètres, alimente environ 150 000 foyers en électricité et en chaleur, ce qui explique pourquoi elle devait se situer aussi près que possible du centre-ville. Les touristes de Copenhague risquent donc de l’apercevoir en arrière-plan de leurs selfies au côté de la Petite Sirène, l’un des emblèmes de la ville. Afin de susciter l’intérêt des habitants de la capitale, le site devait proposer un large éventail d’activités de loisirs: en plus de la piste de ski, un mur d’escalade sera notamment installé au printemps prochain.



«Parfois, il faut s’amuser un peu»

Les exploitants de l’usine ont affirmé qu’ils accordaient une attention particulière aux questions climatiques et environnementales, ce qui se reflétera également dans les jours d’ouverture. «Ce week-end tournera autour des loisirs et du développement durable», assure Cecilie Nielsen. Sur le toit d’Amager Bakke, il sera également possible d’élargir ses connaissances. «Le développement durable ne doit pas être ennuyeux. Tous les jours, nous entendons que nous faisons mal les choses. Parfois, il faut s’amuser un peu.»

Et si vous empruntez le télésiège pour gravir les 78 mètres restants jusqu’au sommet, vous pourrez également vous adonner à une autre activité: «Ici, vous pouvez skier avec vue sur Copenhague. C’est vraiment quelque chose de spécial.»

Les premiers amateurs de glisse ont eu l’occasion de tester la piste en début d’année. Leur verdict: étonnamment positif. «C’est vraiment amusant», a affirmé l’un d’entre eux, qui était passé avec son fils sur la piste à proximité du luxueux restaurant «Noma» et du quartier alternatif Christiania. Une jeune snowboardeuse, qui a d’abord dû se familiariser avec le revêtement inhabituel en plastique, a également déclaré: «C’est super. Et il y a aussi une très belle vue d’en haut.»

Les images du jour

Retour à la page d'accueil