478 amendes et 61 dénonciations en vingt jours

zd, ats

13.4.2021 - 10:53

En vingt jours, la police cantonale valaisanne a amendé près de 500 automobilistes et en a dénoncé une soixantaine d'autres qui utilisaient leur téléphone alors qu'ils conduisaient. Elle relève «un réel problème de sécurité routière». Les contrôles seront reconduits.

zd, ats

13.4.2021 - 10:53

A driver talks on their phone as they make their way through traffic in Dallas, Monday, March 6, 2017. (AP Photo/LM Otero)
Après une campagne de prévention face aux dangers du téléphone au volant, la police cantonale est passée à une phase répressive. (image d'illustration)
KEYSTONE

Entre le 1er et le 19 mars 2021, la police cantonale du Valais a distribué 478 amendes d’ordre à des automobilistes qui téléphonaient en roulant. Soixante-et-une personnes, surprises en train de manipuler leur appareil au volant, ont été dénoncées au service automobile qui décidera de la mesure, explique mardi à Keystone-ATS une porte-parole de la police cantonale. Elles risquent jusqu'à un retrait de permis.

«Téléphoner en conduisant c'est déjà très dangereux, mais consulter ses messages, ses mails ou faire des commandes en ligne c'est encore pire, car on quitte la route des yeux», ajoute-t-elle. Après une campagne de prévention face aux dangers du téléphone au volant, la police cantonale est passée à une phase répressive. Au vu des résultats, les contrôles seront reconduits, note-t-elle.

zd, ats