Tour de France à vélo pour un ministre luxembourgeois

AFP

26.7.2019 - 16:46

Le ministre des Affaires étrangères du Luxembourg Jean Asselborn lors d'une réunion européenne à Bruxelles le 18 septembre 2018
Source: AFP

Le chef de la diplomatie du Grand Duché du Luxembourg, le socialiste Jean Asselborn, 70 ans, s'est lancé vendredi dans un tour de France à vélo en solitaire pour tester son état physique après un grave accident.

«Cette année j’ai pris la décision de risquer un trajet assez inédit en direction du Mont Ventoux», a annoncé sur Facebook ce passionné de la petite reine hospitalisé en soins intensifs début juin.

«On verra dans les prochains jours si le risque a pu être maîtrisé», a-t-il souligné.

Jean Asselborn souhaite vérifier «son état physique et psychologique» après une chute le 5 juin et son hospitalisation.

Son cabinet avait alors annoncé la suspension de toutes ses activités officielles jusqu’au 16 juin, mais deux jours plus tard, M. Asselborn – qui est aussi ministre de l’Immigration et de l’Asile – recevait dans sa chambre d’hôpital le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, pour un entretien bilatéral.

Le ministre ne cache pas «une certaine nervosité mais aussi curiosité sur mon état physique» au départ de son tour de France. «Départ de la Champagne en direction du Vaucluse avec une première étape demain soir (samedi) à Troyes», a-t-il écrit sur son cahier de route.

«J'ai un peu peur des orages demain», a-t-il confié à l'AFP. Il a souligné son intention de rouler «mollo mollo».

Passionné de bicyclette, Jean Asselborn a déjà bouclé des tours de France en 2015, 2016, 2017 et 2018. Il a choisi une photo de l'édition 2018 pour sa page Facebook.

Ministre des Affaires étrangères du Grand Duché depuis 2004, l'homme est connu pour son franc-parler. Il avait ainsi lancé un «merde alors» furibard au ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini après un échange assez vif sur l'immigration lors d'une réunion européenne à Vienne en septembre 2018.

Retour à la page d'accueil

AFP