Grande première!

Un bébé albinos de tortue géante est né à Servion

ll, ats

2.6.2022 - 15:39

Deux petites tortues géantes des Galapagos ont vu le jour début mai au Tropiquarium de Servion (VD). L'une est noire comme ses parents. L'autre est blanche: elle a la particularité d'être albinos, ce qui n'a encore jamais été observé en captivité ou à l'état sauvage.

ll, ats

2.6.2022 - 15:39

Ces tortues, qui sont menacées d'extinction, sont nées dans le cadre d'un programme de conservation de l'espèce, a expliqué jeudi Philippe Morel, directeur du Tropiquarium. La ponte des oeufs a eu lieu le 11 février. Les soigneurs ont recueilli les oeufs et les ont placés en couveuse durant deux mois et demi. L'éclosion a suivi le 1er mai pour le bébé albinos et le 5 mai pour l'autre petit.

Les bébés tortues pesaient environ 50 grammes à la naissance et tenaient dans la paume de la main. «Ils ont probablement pris une vingtaine de grammes depuis. Tous deux se portent à merveille. C'est fabuleux», s'enthousiasme Philippe Morel. On ignore encore s'il s'agit de mâles ou de femelles.

Jusqu'à 300 kilos

Les bébés sont désormais visibles des visiteurs au Tropiquarium et rejoindront bientôt le petit né l'an dernier, le premier du programme de reproduction à Servion. Les jeunes ne partageront pas l'enclos de leurs parents: «Leur père pourrait les écraser d'un coup de patte», explique M. Morel. Le mâle avoisine les 180 kilos et la femelle pèse plus d'une centaine de kilos. Ils sont âgés d'une trentaine d'années et viennent d'atteindre leur maturité sexuelle.

Pour rappel, la tortue géante des Galapagos peut vivre jusqu'à 200 ans. Herbivore et frugivore, elle peut peser jusqu'à 300 kilos. On évalue à 23'000 le nombre d'individus à l'état sauvage aux Galapagos. Il y en a 120 en captivité sur la planète.

Reproduction peu fréquente

En raison de leur gigantisme, le taux de réussite de l'accouplement reste très bas, autour de 2-3%. Seuls trois parcs dans le monde reproduisent avec succès des tortues des Galapagos: le zoo de Zurich, le zoo d'Auckland et le Tropiquarium.

Pour cette espèce, la naissance d'un bébé albinos – qui consiste en une absence de la pigmentation de la peau et des yeux – est une première mondiale. Pour cela, il fallait que chacun des parents soit porteur de la mutation d'un gène, ce qui est rarissime.

Sensibles aux UV

On ne connaît pas la longévité de l'individu. «Dans la nature, ils ne vivent pas longtemps, parce qu'ils sont prédatés tout de suite», explique Philippe Morel. Ils sont extrêmement sensibles aux UV, parfois sourds et aveugles, ce qui les rend vulnérables.

«Nous ne savons pas encore ce qu'il en est pour notre petite tortue albinos. Je ne crois pas qu'elle soit sourde, parce qu'elle très réactive», a observé le directeur du parc animalier spécialisé dans les oiseaux et les reptiles. L'animal ne pourra pas faire partie d'un programme de reproduction et va rester à Servion, dans un enclos adapté, avec ses frères et soeurs, sans soleil direct.

ll, ats