Arnaque bien ficelée Le faux policier sévissant dans le canton de Vaud a été arrêté

sj, ats

20.6.2024 - 12:45

Un Français de 20 ans qui se faisait passer pour un faux policier à Lausanne et dans le canton de Vaud pour dépouiller des personnes âgées chez elle a été arrêté à Yverdon-les-Bains samedi dernier, a indiqué jeudi la police lausannoise. Il a été placé en détention provisoire. Une enquête a été ouverte.

C'est une patrouille de la gendarmerie cantonale qui a repéré devant un bancomat à Yverdon-les-Bains un individu correspondant au signalement.
C'est une patrouille de la gendarmerie cantonale qui a repéré devant un bancomat à Yverdon-les-Bains un individu correspondant au signalement.
sda

20.6.2024 - 12:45

C'est une patrouille de la gendarmerie cantonale qui a repéré devant un bancomat à Yverdon-les-Bains un individu correspondant au signalement d'un homme suspecté d'avoir dérobé des valeurs à des personnes âgées, explique la police municipale. Lors du contrôle, des cartes bancaires ne lui appartenant pas ont été retrouvées.

Une perquisition de sa chambre d'hôtel a alors été effectuée et des liasses de billets ainsi qu'une autre carte bancaire ont été retrouvées, précise la police. L'homme, un ressortissant français de 20 ans, a été placé en détention provisoire, ajoute-t-elle.

Les premières investigations montrent que cet homme s'est rendu à plusieurs reprises chez des personnes âgées à Lausanne, entre le 10 et le 12 juin. Les victimes avaient été contactées préalablement par téléphone par quelqu'un se faisant passer pour un policier, détaille le communiqué.

Sept cas signalés à ce stade

Il leur indiquait qu'un collègue allait passer chez elles pour se faire remettre des cartes bancaires et leur code, de l'argent ou des bijoux dans le cadre d'une enquête ou pour les mettre en sécurité.

Dans la foulée de l'appel, l'homme se présentait au domicile des victimes et repartait avec les valeurs. Grâce aux cartes bancaires obtenues frauduleusement, il effectuait des retraits d'argent dans les bancomats, poursuit le communiqué.

Au total, sept cas ont été signalés à Lausanne avant que l'auteur présumé ne commette d'autres infractions similaires dans le canton. Il n'est pas possible aujourd'hui d'exclure que des cas se soient produits sans que la police ne soit informée, souligne-t-elle.

Dès lors, la police judiciaire de Lausanne prie toute personne victime de faits similaires depuis début juin de prendre immédiatement contact avec la police pour signaler le cas.

L'enquête ouverte est menée par la police judiciaire de Lausanne conjointement avec la police de sûreté de la police cantonale vaudoise sous la conduite du Ministère public.

sj, ats