Une belle collection de véhicules à l'abandon dans un cimetière sauvage

5.6.2018 - 16:05, jfk

Des dizaines de carrosseries autrefois prestigieuses rouillent dans un cimetière automobile de l’Arkansas.
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas
Cette coccinelle VW a été littéralement éviscérée par des voleurs de ferraille.
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas
Les vitres de cette gigantesque berline sont restées intactes.
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas
A une certaine époque, la valeur totale des véhicules a dû atteindre plusieurs millions.
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas
Hors d’usage depuis longtemps, ce bus scolaire...
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas
... est cerné par les plantes sauvages au beau milieu du site de huit hectares.
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas
Cette Honda a toujours fière allure.
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas
Qu’est devenu le propriétaire des voitures et pourquoi a-t-il laissé à l’abandon son impressionnante collection?
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas
Selon les rumeurs, après l’échec de son mariage, il aurait sombré dans la dépression et la spirale infernale du jeu. Endetté jusqu’au cou et confronté à des prêteurs douteux, il aurait cherché son salut dans la fuite il y a une vingtaine d’années.
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas
Seul le cimetière automobile évoque aujourd’hui sa mémoire.
Photo: Dax Ward/Caters News/Dukas

Dans les forêts de l’Arkansas, de nombreux véhicules de prestige de toutes sortes rouillent à l’abri des regards sur un terrain envahi par la végétation. Le propriétaire a mystérieusement disparu il y a 20 ans.

Des voitures de collection, des camions, une moto et même un bus scolaire: à une certaine époque, la valeur totale des véhicules a dû atteindre plusieurs millions. Mais depuis bien longtemps, le parc automobile perdu au beau milieu de cet Etat peu peuplé du sud des Etats-Unis est devenu une véritable caverne d’Ali-Baba pour les voleurs de ferraille et les aventuriers nostalgiques.

Selon l’agence de presse «Caters News», Dax Ward, qui vit aujourd’hui en Thaïlande, est revenu dans son pays natal à la recherche d’indices et a obtenu la permission d’un ami d’enfance du propriétaire d’entrer sur le site de huit hectares jonché d’épaves. Les Chevrolet, Cadillac, Buick et Volkswagen ont fait le bonheur du jeune photographe de 37 ans.

Mais qu’est devenu le propriétaire des voitures et pourquoi a-t-il laissé à l’abandon son impressionnante collection? Selon les rumeurs, après l’échec de son mariage, il aurait sombré dans la dépression et la spirale infernale du jeu. Endetté jusqu’au cou et confronté à des prêteurs douteux, il aurait cherché son salut dans la fuite il y a une vingtaine d’années. Seul le cimetière automobile évoque aujourd’hui sa mémoire.

Tremplin dans un champ de mines: les ruines olympiques de Sarajevo

Ces dinosaures font vraiment peur

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles