Un «téléphone pour chiens» vise à atténuer leur solitude

ATS

18.11.2021 - 07:55

Finie, la solitude des chiens laissés seuls à la maison. Grâce à un appareil encore expérimental mis au point par l'université de Glasgow, les fidèles compagnons à quatre pattes pourront passer un appel vidéo à leurs maîtres et interagir à distance.

ATS

18.11.2021 - 07:55

Rumor, a German shepherd, looks out the window on the 102nd floor of One World Observatory, Wednesday, Feb. 15, 2017, in New York. Rumor won Best in Show during the during the 141st Westminster Kennel Club Dog Show. (AP Photo/Mary Altaffer)
Ses inventeurs espèrent que le DogPhone permettra d'atténuer l'anxiété de la séparation chez les très nombreux chiens acquis durant la pandémie, qui se sont habitués à l'omniprésence des humains durant les confinements. (image d'illustration)
KEYSTONE

Le «DogPhone» a été inventé par Ilyena Hirskyj-Douglas, spécialiste de l'interaction animal-ordinateur à l'université de Glasgow, qui cherche à améliorer la vie des animaux grâce à la technologie, avec l'aide de Zack, son labrador noir de 10 ans, et de confrères de l'université d'Aalto en Finlande.

Il s'agit du «premier système dans son genre permettant aux animaux d'utiliser internet pour contacter leurs propriétaires», a souligné l'université de Glasgow dans un communiqué mercredi.

Ses inventeurs espèrent que le DogPhone, dont l'expérimentation se poursuit, permettra d'atténuer l'anxiété de la séparation chez les très nombreux chiens acquis durant la pandémie de Covid-19, qui se sont habitués à l'omniprésence des humains durant les confinements.

Baballe interactive

Le système consiste en une balle équipée d'un accéléromètre qui, quand elle est secouée par le chien, déclenche un appel vidéo vers son propriétaire via un ordinateur portable relié à l'appareil. Le maître peut aussi appeler son animal, qui est libre d'ignorer l'appel ou d'y répondre.

Après s'être vu expliquer comment utiliser la balle, l'«assistant de laboratoire» Zack se l'était vu remettre pour jouer avec elle pour une période de 16 jours, répartie sur trois mois.

Malgré quelques appels accidentels, le labrador a utilisé le prototype pour contacter sa propriétaire et lui exhiber les jouets auxquels ils jouent souvent ensemble, «suggérant qu'il voulait interagir avec sa propriétaire», selon le communiqué. Ilyena Hirskyj-Douglas lui a, elle, montré son lieu de travail, un restaurant et même un musicien de rue, incitant son animal de compagnie à dresser les oreilles et à s'approcher de l'écran.

«Nous ne pouvons bien sûr pas être sûrs que Zack a conscience du lien de causalité entre le fait de ramasser la balle et de passer un appel ou même que certaines des interactions paraissant accidentelles soient réellement fortuites», a commenté la chercheuse. «Mais il est clair que dans certains cas, il était vraiment intéressé par ce qu'il voyait et qu'il a adopté certains mêmes comportements qu'il montre quand nous sommes physiquement ensemble», a-t-elle ajouté.

ATS