Signal «ignoré» Une collision de trains en Inde fait au moins huit morts

ATS

17.6.2024 - 12:01

Au moins huit personnes ont été tuées lundi en Inde lorsque le conducteur d'un convoi de marchandises a ignoré un signal et a percuté un train de passagers par l'arrière dans l'État du Bengale occidental (est), ont annoncé la police et les autorités ferroviaires.

Des images diffusées par des médias indiens montrent des épaves enchevêtrées de wagons renversés sur le côté, et l'un d'entre eux propulsé vers le ciel, reposant en équilibre précaire sur un autre.
Des images diffusées par des médias indiens montrent des épaves enchevêtrées de wagons renversés sur le côté, et l'un d'entre eux propulsé vers le ciel, reposant en équilibre précaire sur un autre.
KEYSTONE

17.6.2024 - 12:01

Une cinquantaine de personnes ont été blessées et transportées à l'hôpital, a déclaré Jaya Varma Sinha, présidente du Conseil des chemins de fer indiens, dans un communiqué où il est précisé que le convoi de marchandises «a ignoré le signal et a heurté le train par l'arrière».

Parmi les morts se trouvent le conducteur et son second qui n'ont pas respecté le signal, ainsi qu'un garde-barrière et cinq passagers, a ajouté Mme Sinha.

La présidente du Conseil des chemins de fer indiens a également déclaré que le bilan humain aurait pu être plus lourd car certains des derniers wagons du train, heurtés les plus violemment par le convoi de marchandises, transportaient du matériel et non des passagers.

Des images diffusées par des médias indiens montrent des épaves enchevêtrées de wagons renversés sur le côté, et l'un d'entre eux propulsé vers le ciel, reposant en équilibre précaire sur un autre.

Le bilan pourrait s'alourdir

Un officier de la police locale, Iftikar-Ul-Hassan, a déclaré à l'AFP qu'il avait vu plusieurs personnes gravement blessées extraites des décombres. «Le bilan pourrait encore s'alourdir car quatre personnes ont été admises (à l'hôpital) dans un état grave», a-t-il affirmé.

Le chef de la police du district de Darjeeling, Praween Prakash, a déclaré à l'AFP que les opérations de sauvetage étaient terminées. «Nous travaillons maintenant au déblaiement des débris», a-t-il dit.

Le Premier ministre Narendra Modi a présenté ses condoléances à «ceux qui ont perdu leurs proches», dans un message sur les réseaux sociaux, ajoutant que «les opérations de secours sont en cours».

La ministre en chef de cet Etat situé dans l'est de l'Inde, Mamata Banerjee, a qualifié cet accident de «tragique» dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Plus haut pont ferroviaire du monde

«Des médecins, des ambulances et des équipes de secours ont été dépêchés sur place», a écrit Mme Banerjee sur les réseaux sociaux, en qualifiant l'accident de «tragique», mais sans fournir de bilan.

L'accident s'est produit à Phansidewa, dans le district de Darjeeling, lorsque le train Kanchenjunga Express a été heurté par un train de marchandises. Le ministre des Chemins de fer, Ashwini Vaishnaw, a indiqué que les «blessés sont transférés à l'hôpital».

L'Inde, qui possède l'un des réseaux ferroviaires les plus vastes du monde, a connu un grand nombre d'accidents de train meurtriers dans son histoire.

La sécurité de ce réseau, emprunté chaque jour par des millions de passagers, s'est toutefois améliorée ces dernières années à la faveur d'investissements pour le moderniser en le dotant de gares modernes et de systèmes de signalisation électroniques.

L'accident le plus meurtrier de l'histoire du pays reste celui du 6 juin 1981 quand, dans l'État de Bihar (est), sept wagons d'un train qui traversait un pont étaient tombés dans le fleuve Bagmati, faisant entre 800 et 1000 morts. En juin de l'année dernière, près de 300 personnes ont péri dans une collision entre trois trains dans l'Etat d'Odisha (est).

Dimanche, un train a traversé pour la première fois le pont ferroviaire le plus haut du monde – 359 mètres au-dessus d'une rivière – dans une région himalayenne de l'Inde, a annoncé le ministre des Chemins de fer.

Cette structure métallique, qui enjambe la rivière Chenab, relie des parties du nord de l'État du Jammu-et-Cachemire, territoire à majorité musulmane administré par l'Inde, au reste du pays.

Les travaux sur cette voie ferrée sont en cours depuis près de 30 ans et l'ouverture officielle de cette liaison est prévue dans les prochaines semaines.

ATS