Autriche

Vaste opération contre le trafic de faux pass sanitaires

ATS

5.1.2022 - 17:00

La police autrichienne a mené mercredi, sur l'ensemble du territoire, des perquisitions au domicile de personnes de la mouvance anti-vaccin soupçonnées de trafic de faux pass sanitaires pour leur propre usage ou celui de proches.

«Il ne s'agit pas d'une faute légère, mais d'un acte criminel», a commenté le ministre de l'Intérieur Gerhard Karner, promettant d'agir «surtout contre les faussaires et ceux qui font un commerce dans l'ombre». (archives)
«Il ne s'agit pas d'une faute légère, mais d'un acte criminel», a commenté le ministre de l'Intérieur Gerhard Karner, promettant d'agir «surtout contre les faussaires et ceux qui font un commerce dans l'ombre». (archives)
KEYSTONE

ATS

5.1.2022 - 17:00

Au total, 22 personnes sont visées par une enquête pour «contrefaçon, utilisation de documents falsifiés et escroquerie», a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué, à quelques semaines de l'instauration de la vaccination obligatoire.

«Les suspects forment un groupe hétérogène, avec pour seul point commun le rejet des normes de protection du public», a-t-il précisé.

De «nombreux» faux carnets de vaccination, des téléphones portables et ordinateurs ont été saisis au cours de l'opération, qui a mobilisé une centaine de policiers à la suite de l'analyse de messages découverts sur l'application Telegram.

Acte criminel

«Il ne s'agit pas d'une faute légère, mais d'un acte criminel», a commenté le ministre de l'Intérieur Gerhard Karner, promettant d'agir «surtout contre les faussaires et ceux qui font un commerce dans l'ombre».

Un groupe d'enquête dédié a été mis en place en avril 2021 afin de lutter contre ce phénomène. Le responsable a également insisté sur «le maintien de la pression des contrôles dans les lieux publics», sur fond de hausse du nombre de contaminations liées au variant Omicron.

Longtemps situé en deçà de la moyenne européenne, le taux de vaccination a augmenté en novembre et décembre en perspective d'une obligation vaccinale censée entrer en vigueur en février 2022, un projet unique à ce jour dans l'UE. Désormais, quelque 70% de la population dispose d'un pass actif, selon les statistiques officielles.

Confinement partiel

Ceux qui n'ont pas reçu d'injection ou qui ne peuvent pas présenter de certificats d'anticorps témoignant d'une infection récente au coronavirus sont toujours soumis à un confinement partiel, décrété mi-novembre. Ils n'ont en théorie pas le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses alimentaires, du sport ou pour des soins médicaux.

À l'instar d'autres pays européens, les opposants à la vaccination et aux restrictions sanitaires ont donné de la voix ces derniers mois en Autriche.

Des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue à plusieurs reprises dans ce pays d'Europe centrale de 8,9 millions d'habitants.

ATS