Vaud attribue trois bourses d'arts plastiques au lieu d'une

nt, ats

9.12.2020 - 11:12

Le canton de Vaud a remis trois bourses d'arts plastiques au lieu d'une cette année (photo prétexte).
ATS

Le canton de Vaud attribue cette année trois bourses d'arts plastiques au lieu d'une, au vu de l'impact de la pandémie sur les acteurs culturels professionnels. L'une, dotée de 20'000 francs récompense Anne Golaz. Deux autres de 10'000 francs ont été décernées à Magali Dougoud et Guillaume Pilet.

Pour cette bourse 2020, les quatorze dossiers soumis présentaient tous des démarches alliant qualité artistique et grande inventivité. Le jury s’est néanmoins prononcé unanimement en faveur des trois lauréats, de par les dimensions interdisciplinaires et internationales de leurs projets, indique mercredi le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture.

Quatre histoires

Anne Golaz reçoit la Bourse de 20'000 francs pour son projet artistique intitulé «Quatre Histoires». L’artiste y aborde les thèmes de l’exil, de l’isolement et de la mémoire en quatre chapitres mêlant photographie, dessin, texte, vidéo et son. L’aboutissement alliera publication et installation.

Anne Golaz, 37 ans, vit et travaille entre le nord de la Finlande et la Suisse. Diplômée de l’Université́ d’Art et Design d’Helsinki où elle a obtenu son master en 2013, elle a auparavant fréquenté l’Ecole de photographie de Vevey, où elle intervient régulièrement. Son travail artistique associe photographie, dessin, vidéo et littérature. L'artiste expose tant en Suisse qu’à l’étranger.

Berlin et Leeds

Née en 1983 à Lausanne, Magali Dougoud, titulaire d’un Bachelor en Arts visuels de la HEAD à Genève se voit remettre une bourse de 10'000 francs pour son projet vidéo Le Continuum Bleu. Ce dernier s’intéresse aux cours d’eau de la ville de Berlin et aux femmes tuées ou mortes dans ceux-ci. L’œuvre sera filmée entre Berlin et Lausanne, bénéficiant de plusieurs collaborations avec d’autres artistes vaudois.

Titulaire d'un master of art de l'ECAL, Guillaume Pilet obtient une bourse de 10'000 francs pour The Ponderous Ubiquity of Henry M. Ce projet de recherche basé à Leeds (GB) se concentre sur l’omniprésence du sculpteur Henry Moore et de ses œuvres devenues une cible privilégiée du vandalisme. Agé de 36 ans, Guillaume Pilet vit entre la Grande-Bretagne et Lausanne.

L'an dernier, la bourse avait récompensé le travail de Virginie Rebetez.

Retour à la page d'accueil

nt, ats