Voici l’échafaudeur le plus fougueux au monde

gbi

1.4.2020

En tant qu’échafaudeur, il a affaire à des barres tous les jours – quoi de plus évident que de mener en parallèle une carrière de pole dancer? Grâce à son talent, Justin Judge n’éprouve aucune difficulté à faire taire les mauvaises langues.

Au cinéma, lorsque quelqu’un fait des acrobaties autour d’une barre verticale, il s’agit généralement d’une femme – le plus souvent légèrement vêtue. La pole dance n’a pourtant rien d’obscène: c’est en effet un sport épuisant, pratiqué également par les hommes. Des hommes comme Justin Judge.

Le Britannique a l’habitude de faire face aux préjugés. «Tout comme avec les hommes qui font du ballet, les gens aiment rire des hommes qui font de la pole dance», explique cet homme de 32 ans originaire de Skegness, en Angleterre, au portail d’information local«Lincolnshire Live». «C’est manifestement considéré comme un sport très féminin, mais cela demande énormément de maîtrise et de force.»

Son métier d’échafaudeur lui permet encore aujourd’hui de s’amuser dans son environnement. Ici et là, il fait l’étalage de ses talents d’acrobate sur les chantiers en grimpant sur des barres verticales pour s’y accrocher, souvent à la seule force de ses bras. Comme il exécute certaines de ces figures à des hauteurs vertigineuses, il n’est probablement pas nécessaire de rappeler qu’il vaut mieux ne pas l’imiter!

Justin Judge a découvert ce sport il y a seulement six ans, lorsque sa coiffeuse, Jessy Yardy, l’a persuadé de s’y essayer. Ce n’est qu’à contrecœur qu’il a accordé une chance à la pole dance – avant de se découvrir un talent naturel. Avec Jessy Yardy, devenue désormais sa partenaire de danse, il a remporté l’or l’an dernier dans l’épreuve de double aux World Pole Sport and Fitness Championships à Belfast.

Lorsque des collègues de travail le taquinent avec des réflexions stupides, Justin Judge les encourage simplement à reproduire une de ses figures. «Ils se taisent vite lorsqu’ils se rendent compte à quel point c’est difficile!»

Amputé des deux jambes, cet homme de 69 ans veut escalader l’Everest

Retour à la page d'accueil