Echange musclé «Vous ne m'impressionnez pas»: Gabriel Attal attaque un candidat LFI fiché S

AFP

21.6.2024

Un échange musclé a opposé vendredi à Avignon le Premier ministre Gabriel Attal et un candidat LFI aux législatives, le controversé Raphaël Arnault, les deux hommes s'invectivant mutuellement autour de la lutte contre l'extrême droite.

«Vous ne m'impressionnez pas et vous n'impressionnez pas les Français», a lancé le premier ministre à son interlocuteur (illustration).
«Vous ne m'impressionnez pas et vous n'impressionnez pas les Français», a lancé le premier ministre à son interlocuteur (illustration).
IMAGO/ABACAPRESS

AFP

21.6.2024

«Durant tout ce quinquennat et ce dernier mandat du président Macron, je vous avoue qu'on s'est sentis abandonnés face aux violences de l'extrême droite», a accusé M. Arnault, candidat du Nouveau Front populaire dans la première circonscription du Vaucluse, détenue depuis 2022 par le Rassemblement national.

«Quand on voit ce que La Jeune Garde, le mouvement dont vous faites partie, est capable de tenir comme propos violents, comme menace à l'endroit de nos concitoyens, on n'a pas de leçon à donner dans la lutte contre l'extrémisme», lui a répondu le Premier ministre, en référence à ce mouvement antifasciste assumant une stratégie musclée contre l'extrême droite.

«Vous ne valez pas mieux que l'extrême droite»

Raphaël Arnault, 29 ans, qui vient de la région de Lyon, est fiché S dans le registre policier recensant les individus potentiellement dangereux pour la sécurité nationale, a confirmé à l'AFP une source proche du dossier.

Il avait été convoqué par la police judiciaire pour «apologie du terrorisme» en raison d'un tweet publié le 7 octobre, depuis supprimé, où il affirmait que «la résistance palestinienne a lancé une offensive sans précédent sur l'Etat colonial d'Israël».

Un tweet que lui a de nouveau reproché M. Attal vendredi, l'accusant de ne pas être «capable de dire que le Hamas est une organisation terroriste».

«Avec les discours que vous tenez, vous ne valez pas mieux que l'extrême droite», a poursuivi le Premier ministre, après que M. Arnault lui a demandé s'il comptait appeler «à voter systématiquement contre le Rassemblement national» en cas de duel RN - Nouveau Front populaire au second tour.

L'échange s'est poursuivi pendant près de deux minutes. «Vous ne m'impressionnez pas et vous n'impressionnez pas les Français», a conclu le premier ministre.

«Apologie du terrorisme»

Raphaël Arnault, 29 ans, qui vient de la région de Lyon, est fiché S dans le registre policier recensant les individus potentiellement dangereux pour la sécurité nationale, a confirmé à l'AFP une source proche du dossier.

Il avait été convoqué par la police judiciaire pour «apologie du terrorisme» en raison d'un tweet publié le 7 octobre, depuis supprimé, où il affirmait que «la résistance palestinienne a lancé une offensive sans précédent sur l'Etat colonial d'Israël».

Un tweet que lui a de nouveau reproché M. Attal vendredi, l'accusant de ne pas être «capable de dire que le Hamas est une organisation terroriste».

L'attaque sans précédent du Hamas dans le sud d'Israël le 7 octobre 2023 avait entraîné la mort de plus de 1.170 personnes, essentiellement des civils, selon un comptage de l'AFP à partir de données officielles israéliennes.

En représailles, Israël a juré d'"anéantir" le mouvement islamiste palestinien. Plus de 37.400 personnes ont été tuées dans les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Raphaël Arnault va faire face à une candidature dissidente à gauche dans sa circonscription, en la personne de Philippe Pascal, 67 ans, ancien inspecteur du travail, soutenu par le PS, les écologistes et plusieurs élus locaux, dont la maire socialiste d'Avignon Cécile Helle.