Nouvelles agressions Weinstein risque d'autres inculpations avant son procès pour viol

ATS

9.7.2024 - 22:50

Le parquet de Manhattan a annoncé mardi lors d'une audience de comparution d'Harvey Weinstein qu'il envisageait d'inculper l'ancien producteur roi d'Hollywood pour de nouvelles agressions sexuelles. Celles-ci alourdiraient son futur procès agendé en automne à New York.

Les révélations en 2017 sur les agressions sexuelles d'Harvey Weinstein avaient déclenché une onde de choc planétaire et libéré la parole de nombreuses victimes (archives).
Les révélations en 2017 sur les agressions sexuelles d'Harvey Weinstein avaient déclenché une onde de choc planétaire et libéré la parole de nombreuses victimes (archives).
KEYSTONE

9.7.2024 - 22:50

Visiblement diminué, l'air pâle et le crâne presque chauve, l'ex-producteur tout puissant du cinéma américain, 72 ans, a assisté à l'audience sur une chaise roulante, son avocat Arthur Aidala déplorant une détérioration continue de sa santé alors qu'il est actuellement incarcéré dans la prison de sinistre réputation de Rikers Island à New York.

Harvey Weinstein doit être rejugé à New York à l'automne, après la retentissante annulation fin avril par une cour d'appel de sa condamnation en 2020 pour le viol en 2013 d'une actrice, Jessica Mann, et l'agression sexuelle en 2006 d'une assistante de production, Mimi Haleyi. Un revirement vécu comme un affront et un retour en arrière pour le mouvement #MeToo contre les violences sexistes faites aux femmes.

Les révélations en 2017 sur les agressions sexuelles d'Harvey Weinstein avaient déclenché une onde de choc planétaire et libéré la parole de nombreuses victimes. Plus de 80 femmes ont accusé Harvey Weinstein de harcèlement, d'agression sexuelle ou de viol, dont Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow ou Ashley Judd.

«Hotline»

«Comme nous l'avions dit en 2020, il y avait des femmes qui n'étaient pas prêtes à se lancer dans le processus judiciaire. Certaines de ses femmes sont prêtes maintenant», a lancé la procureure, Nicole Blumberg, évoquant, sans donner de détails, des cas «d'agressions sexuelles violentes» et de «viol», qui ne seraient pas touchés par les délais de prescription.

La procureure a assuré que l'accusation serait prête pour un nouveau procès à l'automne, évoquant le mois de novembre.

L'avocat d'Harvey Weinstein, Arthur Aidala, y a vu un aveu de faiblesse et accusé le parquet d'ouvrir une «hotline» pour trouver de nouvelles accusatrices. «Ils essaient de trouver quelqu'un d'autre, je suppose qu'ils sentent que leur dossier n'est pas assez solide», a-t-il lancé après l'audience.

Présente mardi au tribunal, l'actrice Jessica Mann a d'ores et déjà annoncé qu'elle témoignerait à nouveau contre l'accusé lors d'un nouveau procès.

Nouvelle audience le 19 juillet

D'ici-là, Harvey Weinstein reste derrière les barreaux parce qu'il a aussi été condamné en 2023 à 16 ans de prison à Los Angeles pour des cas distincts de viol et agressions sexuelles. Il a fait appel.

Lors de l'audience, l'avocat a demandé au juge de tenir compte de la santé de son client. «Ce n'est pas un jeune homme, il est malade (...) son diabète atteint des sommets», a-t-il déploré.

Le juge a fixé une nouvelle audience de procédure au 19 juillet.

ATS