70 migrants sont portés disparus en Méditerranée orientale

ATS

2.10.2021 - 17:18

L'ONG Alarm Phone a rapporté samedi que 70 migrants sont portés disparus. Ils se trouvaient à bord d'un bateau parti de l'Ouest de la Libye il y a quatre jours pour tenter de gagner l'Europe par la Méditerranée orientale.

ATS

2.10.2021 - 17:18

In this Sept. 17, 2019 photo, migrants sit on an overcrowded rubber boat as they wait to be rescued by the Ocean Viking humanitarian ship run by SOS Mediterranée and Doctors Without Borders in the Mediterranean Sea north of Libya. The EU has sent more than 327.9 million euros to Libya, with an additional 41 million approved in early December, largely funneled through UN agencies. However, the AP found that in a country without a functioning government, huge sums of European money have been diverted - in some cases with the knowledge of UN officials - to intertwined networks of militiamen, traffickers and coast guard members who exploit migrants. (AP Photo/Renata Brito)
Des dizaines de milliers de migrants, venus pour la plupart d'Afrique subsaharienne et en quête d'un eldorado en Europe, y sont aussi la proie de trafiquants quand ils ne meurent pas en tentant la traversée. (archives)
KEYSTONE

«Ils sont partis de Khoms (ouest) et ont appelé plusieurs fois Alarm Phone», a indiqué sur Twitter cette ONG de bénévoles qui gère une ligne téléphonique d'urgence pour les migrants en difficulté.

«Lorsque nous avons perdu le contact, ils se trouvaient dans la zone de recherche et de secours (SAR) de Malte, à 11 milles (20 km) des eaux italiennes, mais il n'y a aucune trace de leur sauvetage ou de leur arrivée. Les autorités se taisent», a ajouté cette ONG.

Des interrogations

«Comment 70 personnes peuvent-elles disparaître en mer, à quelques kilomètres de la terre ferme? Que leur est-il arrivé? Pourquoi les autorités maltaises et italiennes ont-elles refusé d'abord de les secourir, puis de fournir des informations sur leur sort?», s'est interrogé Alarm Phone.

La Libye est un important point de passage pour des milliers de migrants cherchant chaque année à gagner l'Europe par les côtes italiennes, distantes de seulement 300 km des côtes libyennes.

Des dizaines de milliers de migrants, venus pour la plupart d'Afrique subsaharienne et en quête d'un eldorado en Europe, y sont aussi la proie de trafiquants quand ils ne meurent pas en tentant la traversée.

Selon un bilan de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) début septembre, au moins 1369 personnes sont mortes en Méditerranée depuis le début de l'année en tentant de rejoindre l'Europe.

ATS