Alliance de gauche à quatre pour le Conseil d'Etat fribourgeois

lp, ats

9.11.2021 - 21:40

La verte Sylvie Bonvin-Sansonnens, deuxième du 1er tour dimanche, et le socialiste Jean-François Steiert, premier, constituent deux des quatre candidats de l'alliance de gauche pour le 2e tour de l'élection au Conseil d'Etat fribourgeois du 28 novembre.
ATS

L'alliance de gauche partira à quatre candidats lors du 2e tour de l'élection au Conseil d'Etat fribourgeois le 28 novembre. Le ticket comprend deux socialistes, une verte et une représentante du Centre Gauche-PCS, avec l'ambition de décrocher la majorité.

lp, ats

9.11.2021 - 21:40

PS et Verts ont tenu des réunions mardi soir pour définir leur plan en vue de l'élection de l'exécutif pour la législature 2022-2026. Depuis dimanche, les spéculations sont allées bon train, à gauche comme droite, avec la possibilité de partir à trois ou quatre à gauche par rapport aux cinq candidats du premier tour.

Les quatre candidatures sont celles du PS Jean-François Steiert, actuel président du Conseil d'Etat, premier dimanche, de la conseillère nationale Valérie Piller Carrard (4e), de la verte Sylvie Bonvin-Sansonnens (2e) et de Sophie Tritten (8e), présidente cantonale du Centre Gauche-PCS (Parti chrétien-social).

Le congrès extraordinaire du PS, à Cugy, a décidé de lancer deux candidats. Du coup, Alizée Rey, présidente du PS cantonal, arrivée sixième dimanche, ne sera pas de la course au deuxième tour. L'alliance de gauche, qui a placé ses cinq candidats parmi les huit premiers, comprend donc pour la suite trois femmes et un homme.

Discussions à droite

Au vu de sa première place, Jean-François Steiert fera office de locomotive pour assurer au minimum à la gauche de renouer avec la situation prévalant de 2012 à 2018 (2 PS et 1 Verte, Marie Garnier à l'époque). L'alliance peut compter sur Sylvie Bonvin-Sansonnens, deuxième dimanche, devant le PLR sortant Didier Castella.

Rassemblés en assemblée générale à Fribourg, les Verts ont évidemment réitéré leur soutien à leur favorite. Sylvie Bonvin-Sansonnens, qui jouit d'une bonne image au-delà de son parti, sort d'une solide présidence du Grand Conseil, où les Verts viennent de gagner sept sièges pour en totaliser désormais 13.

A droite, le Centre et l'UDC se réunissaient aussi mardi soir pour arrêter leur plan. Parti dispersé au 1er tour, le camp bourgeois devrait choisir cette fois une alliance, avec, selon les observateurs, un ticket à cinq comprenant deux centristes, dont le sortant Jean-Pierre Siggen, 9e seulement dimanche, deux PLR et un UDC.

L'objectif de la droite consiste à conserver sa majorité au Conseil d'Etat, où elle dispose actuellement de cinq des sept sièges (avec trois centristes et deux PLR). Les deux fauteuils restants sont occupés par le PS.

lp, ats