Bélarus

Bélarus: l'ONU veut une investigation sur le décès d'un manifestant

sn, ats

13.11.2020 - 13:43

Des manifestations ont eu lieu après le décès d'un des protestataires au Bélarus.
sda

L'ONU demande des investigations indépendantes après le décès jeudi d'un manifestant de 31 ans au Bélarus. Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme a appelé vendredi à Genève à poursuivre les responsables si un crime est vérifié.

L'homme aurait été battu mercredi par un membre d'un groupe d'hommes masqués. Emmené dans un commissariat, il a ensuite été acheminé dans un centre de santé où il est décédé jeudi, une situation qui a provoqué des protestations et des violences.

Les autorités ont annoncé des investigations mais déjà démenti toute responsabilité des forces de sécurité. Le Haut-Commissariat leur rappelle son appel à enquêter sur toutes les violations présumées des droits de l'homme depuis la présidentielle controversée d'août qui a vu la réélection d'Alexander Loukachenko.

«Nous restons très préoccupés», a affirmé à la presse un porte-parole. Selon les estimations, plus de 25'000 personnes ont été détenues et les arrestations continuent à chaque manifestation. Des ONG ont considéré que les violences contre les opposants constituaient des crimes contre l'humanité.

Alors que les détentions n'étaient pas expliquées par les autorités, celles-ci lancent désormais de plus en plus des charges criminelles contre des citoyens. Selon le Haut-Commissariat, elles ont élargi leurs cibles notamment au personnel de santé.

Le gouvernement n'a donné aucune indication sur des investigations sur les accusations de torture et d'abus contre les protestataires. L'"impunité» se poursuit, explique le Haut-Commissariat. Il appelle aussi à nouveau à libérer et à abandonner les charges contre tous les détenus qui n'ont pas perpétré des violences dans les manifestations.

Retour à la page d'accueil

sn, ats