«Difficiles mais nécessaires»

Couvre-feux avancés: «difficiles mais nécessaires», selon Castex

ATS

9.1.2021 - 15:14

epa08925175 French Prime Minister Jean Castex adjusts his glasses as he addresses a press conference in Paris, France, 07 January 2021, on the current French government strategy for the ongoing coronavirus (Covid-19) epidemic. EPA/LUDOVIC MARIN / POOL MAXPPP OUT
Jean Castex 
Source: KEYSTONE/EPA/LUDOVIC MARIN / POOL MAXPPP OUT

Le gouvernement français souhaite avancer le couvre-feu dans huit nouveaux départements, a annoncé samedi Jean Castex. Le Premier ministre a défendu des «mesures difficiles mais nécessaires» face aux «contestations» qu'elles suscitent, notamment à Marseille.

M. Castex n'a pas précisé quels départements étaient concernés sur la dizaine précédemment évoquée. Selon les informations recueillies samedi à la mi-journée par l'AFP auprès des préfectures, le couvre-feu sera avancé à 18h00 dimanche dans cinq départements (Bas-Rhin, Haut-Rhin, Allier, Cher, Côte d'Or).

La Haute-Savoie conserve, elle, l'horaire de 20h00. Des décisions sont encore attendues pour les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et l'Yonne.

A Marseille, faisant fi des clivages politiques, la mairie, à gauche, et la région, à droite, ont dénoncé d'une même voix l'avancement du couvre-feu. «En réalité, nous appliquons à Marseille, les mêmes critères que nous appliquons ailleurs», a plaidé Jean Castex lors d'un déplacement à Tarbes.

«Chacun a conscience que l'épidémie ne faiblit pas ou qu'elle se renforce au contraire différemment dans certaines zones du territoire. C'est la raison pour laquelle, depuis quelques jours, nous avons souhaité un effet anticipé de l'heure de démarrage du couvre-feu. Donc ça sera le cas dans huit départements supplémentaires», a-t-il souligné.

Quinze départements, dont le Doubs, le Jura et le Territoire de Belfort, sont déjà soumis depuis une semaine à un couvre-feu à 18h00 au lieu de 20h00 ailleurs.

«Crédibilité» de la vaccination

Jean Castex a également défendu une nouvelle fois la stratégie vaccinale du gouvernement, critiquée pour sa lenteur. «L'objectif est d'aller vite», mais aussi «de le faire dans des conditions de sécurité absolument irréprochables», a-t-il dit. Il a assuré avoir constaté que le «taux d'adhésion» à la vaccination «augmente», alors que la France est l'un des pays les plus sceptiques face aux vaccins.

Le Premier ministre a insisté sur «la crédibilité de cette opération vaccinale». «Il faut qu'elle réussisse, parce que c'est elle qui nous permettra de sortir de cette grave crise sanitaire qui s'aggrave», a-t-il ajouté.

A ses côtés, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a souligné que «nous passerons probablement le cap symbolique des 100'000 Français vaccinés dans le week-end». Il a promis que «la semaine prochaine, le rythme augmentera encore».

Retour à la page d'accueil

ATS